Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole approfondit ses pertes, pénalisé par les stocks US et le dollar fort

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes jeudi en fin d'échanges européens, après un recul légèrement moins fort que prévu des stocks de brut aux États-Unis et pénalisés par un net renforcement du dollar.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 102,09 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 68 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1 dollar, à 94,54 dollars.

Le département américain à l'Énergie (DoE) a annoncé jeudi que les stocks de brut avaient reculé de 900.000 barils lors de la semaine achevée le 29 août, alors que les analystes tablaient sur un recul de 1,1 million de barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont elles augmenté de 600.000 barils, surprenant les analystes qui s'attendaient à une diminution de 200.000 barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté baissé de 2,3 millions de barils, soit plus que les prévisions des experts (-1,4 million).

Ce rapport mitigé, publié avec un jour de retard sur le calendrier habituel en raison de la fermeture des marchés financiers lundi aux États-Unis, n'apportait pas de soutien à des cours du brut par ailleurs pénalisés par la force du dollar.

Dans la foulée des nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (baisse surprise du taux directeur, lancement d'un programme de rachats de titres de créances), l'euro est tombé à un plus bas en près de quatorze mois face au dollar (1,2920 dollar pour un euro).

Or un billet vert plus fort rend moins intéressant les achats d'actifs comme l'or noir, libellés en dollars, pour les acheteurs munis d'autres devises.

En outre, les facteurs qui pénalisent le pétrole depuis plusieurs semaines sont toujours d'actualité, comme l'abondance de l'offre et la faiblesse de la demande.

Sur ce point, les décisions de la BCE signifient que l'économie européenne est en assez mauvaise santé pour justifier le lancement de telles mesures, ce qui n'est de bon augure ni pour l'économie mondiale ni pour la demande pétrolière du continent européen, jugeait Bob Yawger de Mizuho Securities.







Commenter Le pétrole approfondit ses pertes, pénalisé par les stocks US et le dollar fort


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite