Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebondit au lendemain de sa dégringolade

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après une dégringolade la veille causée par l'abondance de l'or noir, la tiédeur de la demande et le dollar fort, et ayant projeté le Brent à quelques cents des 100 dollars.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 101,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 89 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 74 cents, à 93,62 dollars. Le WTI a clôturé mardi à son niveau le plus faible depuis mi-janvier.

Les cours du brut bénéficiaient d'achats à bon compte après avoir durement chuté la veille, le WTI ayant perdu plus de trois dollars à New York et le Brent plus de deux dollars à Londres.

La référence européenne du brut a même glissé en séance jusqu'à 100,17 dollars le baril, son niveau le plus faible depuis le 24 juin 2013.

Il n'y a pas eu d'informations spécifiques au marché du pétrole qui auraient pu expliquer la chute des prix mais plutôt des nouvelles suscitant habituellement une hausse des prix (comme un bon indicateur aux États-Unis ou l'arrêt prolongé du champ pétrolier Buzzard de la Mer du Nord), s'étonnaient les analystes de Commerzbank.

Apparemment, les opérateurs de marché estiment toujours que le marché du pétrole est amplement approvisionné, ajoutaient-ils.

Ainsi, la production pétrolière a réussi à se redresser ces dernières semaines en Libye, malgré le chaos ambiant dans le pays, et s'établit actuellement autour de 700.000 barils par jour (contre moins de 200.000 au plus fort de la crise et 1,5 million en temps normal).

De même, la Russie a fait part d'une augmentation de 1% de sa production pétrolière, à 10,52 millions de barils par jour en août, ce qui indique que les sanctions n'ont pour l'instant eu aucun impact direct sur l'offre pétrolière russe, rapportaient les experts de Commerzbank.

Bien que la situation en Ukraine reste dans l'esprit de tous les opérateurs, il semble que les inquiétudes à propos d'une escalade soient limitées et, d'une manière ou d'une autre, déjà intégrées dans les prix, jugeait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Au demeurant, d'après les dernières études, une détérioration sur le terrain en Europe de l'Est aurait certainement un effet plus conséquent sur la demande que sur l'offre, ajoutait-il.

Or les craintes sur la demande sont déjà vives, les investisseurs s'inquiétant de récentes données économiques maussades en Europe et en Chine, deux grands consommateurs d'or noir.

Même la solidité des dernières statistiques américaines n'a pas suffi à rasséréner les investisseurs sur ce point.

Ils attendaient ainsi la diffusion jeudi - avec un jour de retard sur le calendrier habituel en raison de la fermeture des marchés lundi - du rapport des autorités américaines sur les stocks de produits pétroliers aux États-Unis pour se faire une meilleure idée de la vigueur de la demande dans le pays.

bur-jb/acd/ggy

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole rebondit au lendemain de sa dégringolade


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite