Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York après un rapport mitigé sur les stocks aux USA

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York a clôturé près de l'équilibre mercredi, le marché digérant un rapport montrant une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis mais aussi une hausse des réserves à l'important terminal pétrolier de Cushing.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre a grappillé 2 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 93,88 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à 102,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 22 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le point marquant du rapport hebdomadaire du département américain à l'Energie (Doe) sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis est sans doute que la cadence des raffineries reste à un niveau très élevé, a souligné l'analyste indépendant Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Avec une utilisation à 93,5% de leurs capacités au cours de la semaine achevée le 22 août, les raffineries ont donc consommé beaucoup de brut, conduisant à une baisse des stocks (de l'or noir), en particulier dans la région du golfe du Mexique où sont concentrées les installations de transformation, a-t-il ajouté.

Dans l'ensemble du pays, les réserves de brut ont diminué de 2,1 millions de barils, soit plus que les prévisions des experts (-900.000 barils).

Une baisse des stocks est généralement bien reçue par le marché, car interprétée comme un signe de vigueur de la demande énergétique aux États-Unis.

Mais parallèlement, les réserves à Cushing ont continué d'augmenter, a souligné Andy Lipow. Or c'est dans ce terminal pétrolier que sont entreposés les barils servant de référence aux prix du WTI.

Les réserves d'essence ont de leur côté baissé de 1 million de barils, conformément aux prévisions des experts.

Mais les stocks de produits distillés ont augmenté de 1,3 million de barils, surprenant les analystes qui s'attendaient à une diminution de 600.000 barils.

Autre enseignement du rapport du DoE: les États-Unis ont produit quelque 8,631 millions de barils par jour la semaine dernière, un record depuis octobre 1986, lorsque 8,773 millions de barils par jour avaient été extraits. Cette abondance de l'offre empêche toute flambée des cours du brut américain.

Sur le front géopolitique, les investisseurs ont continué de surveiller divers foyers de tensions, en Irak, en Ukraine ou en Libye.

Mais le fait que l'exploitation du brut a repris en Libye et que les champs pétroliers du sud de l'Irak restent épargnés pour le moment par les violences qui sèment le chaos dans le nord du pays, atténuent les craintes sur une possible baisse de l'offre sur le marché mondial.

jum/ppa/pb

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP







Commenter Le pétrole hésite à New York après un rapport mitigé sur les stocks aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite