Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart en forte chute, après les propos apaisants de Poutine

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole chutaient fortement jeudi en fin d'échanges européens, le Brent marquant un nouveau plus bas en treize mois, après des propos apaisants du président russe Vladimir Poutine, dans un marché toujours inquiet pour la demande.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 102,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,93 dollar par rapport à la clôture de mercredi. Vers 15H45 GMT, le Brent a chuté jusqu'à 102,12 dollars le baril, un nouveau plus bas depuis le 1er juillet 2013.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance dégringolait de 1,42 dollar, à 96,17 dollars. Vers 15H45 GMT, le WTI a même glissé jusqu'à 95,93 dollars, son minimum depuis le 28 janvier 2014.

Ce fut un bref rebond pour le brut. Des commentaires de Poutine sur la désescalade du conflit en Ukraine renvoient les prix du brut à la baisse, alors que l'offre mondiale dépasse la demande mondiale, expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La référence européenne du brut avait fait le grand-écart mercredi, tombant en début d'échanges européens à un plus bas depuis le 1er juillet 2013 (à 102,37 dollars), avant de terminer en nette hausse grâce à des achats à bon compte (+1,26 dollar).

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré jeudi que la Russie ne devait pas se couper du reste du monde, alors que ses relations avec l'Occident sont au plus bas en raison du conflit en Ukraine.

Nous devons développer notre pays calmement, dignement et de manière efficace, sans se couper du reste du monde, sans rompre les liens avec nos partenaires, mais sans pour autant permettre qu'on se comporte de manière dédaigneuse avec nous, a-t-il déclaré depuis Yalta, en Crimée, cité par les agences russes.

Ces propos apaisants ont été accueillis avec prudence par le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

De plus, le marché était toujours parcouru d'inquiétudes sur la vigueur de la demande mondiale de brut après une faible performance au deuxième trimestre (+700.000 barils par jour, le niveau le plus bas observé depuis début 2012 selon l'Agence internationale de l'énergie).

En outre, les indicateurs en provenance d'Europe ne laissaient pas augurer d'une demande vigoureuse pour le pétrole dans cette région: l'économie de la zone euro a stagné au deuxième trimestre, minée par le recul de 0,2% du PIB de l'Allemagne, première économie européenne, et la stabilité de celui de la France.

Enfin, les investisseurs continuaient de surveiller l'évolution des turbulences géopolitiques, qui n'ont pour l'instant pas d'effet haussier sur les cours du brut.

Une proportion significative des exportations pétrolières irakiennes est basée dans le sud du pays qui reste loin des violences. De même, malgré la poursuite des perturbations en Libye, les voies d'exportation se dégagent, comme l'illustre la première livraison de pétrole qui vient de quitter le terminal pétrolier de Ras Lanouf, signalait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.







Commenter Le pétrole repart en forte chute, après les propos apaisants de Poutine


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite