Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole peine à accrocher une direction, à la merci d'un dollar renforcé

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole cherchaient une direction mercredi en fin d'échanges européens, attentifs à un regain de tensions autour de l'Ukraine et lestés par un dollar renforcé après des plus bas en plusieurs mois enregistrés la veille.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 104,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 33 cents par rapport à la clôture de mardi. Le Brent est tombé mardi en séance européenne à 104,07 dollars le baril, un nouveau plus bas en quatre mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 6 cents, à 97,32 dollars. Mardi en cours d'échanges américains, le WTI était tombé à 97,00 dollars, son niveau le plus faible depuis le 5 février.

Les investisseurs effectuaient quelques achats à bon compte mais le marché restait toujours sous pression.

Les cours du brut avaient nettement reculé mardi, plombés par les effets couplés d'un renforcement du dollar - rendant plus onéreux les achats d'or noir (libellé dans la monnaie américaine) pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le billet vert a atteint mercredi un nouveau plus haut depuis début novembre 2013 face à l'euro, à 1,3333 dollar pour un euro.

En outre, la Russie menace de répondre aux sanctions de l'UE (Union européenne), alimentant des craintes de guerre économique qui se traduirait par une baisse de la demande de pétrole, notaient les analystes de Commerzbank.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi d'interdire ou de limiter pour un an les importations de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant mis en place des sanctions économiques contre la Russie.

Les investisseurs étaient tout de même quelque peu soulagés par l'annonce d'une baisse des réserves américaines de pétrole.

Les stocks de pétrole brut ont enregistré un recul conforme aux attentes la semaine dernière aux États-Unis, diminuant de 1,8 million de barils, selon les données publiées mercredi par le département américain de l'Énergie (DoE).

Mais surtout, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont elles baissé de 1,8 million de barils, surprenant les analystes qui s'attendaient à une progression de 600.000 barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté chuté de 4,4 millions de barils, prenant là-aussi de court les experts, qui tablaient sur une hausse de 100.000 barils.

Des chiffres de nature à redonner quelques espoirs aux investisseurs sur la vigueur de la demande du plus gros consommateur d'or noir au monde, notamment alors que l'été est la saison des grands déplacements en voiture dans le pays.

Cependant, sur les quatre dernières semaines, les États-Unis ont consommé en moyenne 19,6 millions de barils de produits pétroliers par jour, soit 0,1% de moins qu'à la même période en 2013 et les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont augmenté après avoir chuté la semaine précédente à leur plus bas niveau depuis novembre 2008.

Les courtiers continuaient par ailleurs à surveiller les potentielles perturbations pouvant affecter l'offre de brut sur le marché mondial du fait d'un regain de tension en Libye et en Irak.







Commenter Le pétrole peine à accrocher une direction, à la merci d'un dollar renforcé


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite