Menu
RSS
A+ A A-

Le brut résiste à l'envolée des stocks de brut américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du brut résistaient mercredi en fin d'échanges européens à la hausse bien plus forte que prévu des stocks américains de brut, dans un marché demeurant prudent avant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 125,24 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,10 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 66 cents à 112,87 dollars.

Les cours du brut n'ont que brièvement reculé suite à l'annonce d'un bond bien plus important que prévu des stocks de pétrole brut la semaine passée aux Etats-Unis.

Les stocks de brut ont augmenté de 6,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 22 avril, soit bien plus que les 900'000 barils attendus par les analystes, du fait notamment d'une forte progression des importations, selon des chiffres publiés mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE).

De leur côté, les réserves d'essence et de produits distillés ont reculé.

En outre, "la note baissière (pour les cours) émise par le chiffre des réserves de brut est quelque peu atténuée par le fait que les stocks entreposés au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis) ont reculé pour la deuxième semaine consécutive", observait Torbjorn Kjus, analyste chez DNB NOR.

Au terminal de Cushing, le principal site de stockage américain, est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais. Cependant, ces réserves restent à des niveaux très élevés et continuent d'entraver la hausse des cours du WTI.

Les cours demeuraient portés par un accès de faiblesse du billet vert, qui est tombé mardi à son niveau le plus bas depuis décembre 2009 face à l'euro, rendant plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Principale source de pression sur le dollar, la Fed doit annoncer mercredi vers 16H15 GMT sa décision de politique monétaire à l'issue de sa réunion d'avril.

La banque centrale américaine devrait maintenir son taux d'intérêt directeur entre zéro et 0,25%, un niveau auquel il est fixé depuis décembre 2008, et confirmer qu'elle mènera à son terme, prévu en juin, son programme de rachat de 600 milliards de dollars de dette publique.

"Le marché suppose qu'il y a eu suffisamment d'indices que rien de nouveau ne sortira de cette réunion", commentait Philip Wiper, analyste chez PVM. Le programme de rachat d'actifs "arrivera à terme fin juin, comme promis, et la Fed ne semble pas s'inquiéter de la hausse des prix hors alimentaire et hors énergie, donc les taux d'intérêt devraient rester bas et le dollar faible encore longtemps", expliquait l'analyste, qui prévoit ainsi un soutien continu aux cours du brut.

Les investisseurs restaient par ailleurs attentifs à l'évolution des tensions dans le monde arabe, notamment en Syrie et au Yémen.

En Libye, théâtre depuis deux mois de violents affrontements entre rebelles et armée fidèle au dirigeant Mouammar Kadhafi, le port de Misrata, à 200 km à l'est de la capitale Tripoli, a été la cible mercredi d'un bombardement meurtrier des forces du régime.



Commenter Le brut résiste à l'envolée des stocks de brut américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite