Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite avant le rapport sur les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole divergeaient mercredi en cours d'échanges européens, le Brent ne parvenant pas à tirer profit des tensions géopolitiques dans un contexte de renforcement du dollar tandis que le WTI était soutenu par la perspective d'une chute des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 107,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 32 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 18 cents, à 101,15 dollars.

Le prix du Brent n'a pratiquement pas réagi à toutes les sanctions économiques imposées par l'Union européenne à la Russie et continue d'évoluer sous les 108 dollars le baril, signalaient les économistes de Commerzbank.

Les pays membres de l'UE ont adopté mardi des mesures pour bloquer l'accès des marchés financiers européens aux entreprises et aux banques russes et interdire toute nouvelle vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie.

Il y a peu de chance que la Russie réponde aux sanctions occidentales en limitant ses acheminements de pétrole, puisque ce pays est trop dépendant des revenus générés par les exportations pétrolières, estimaient les analystes de Commerzbank.

En 2013, 68% des recettes à l'exportation de la Russie sont venues des ventes de pétrole et de gaz à l'étranger, selon les données compilées par l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

Comme le notait Chloe Bradley, analyste du cabinet Inenco, le Brent a également ignoré l'aggravation des tensions en Libye, où la production de brut avait réussi à se rétablir ces derniers temps.

La principale base militaire à Benghazi, dans l'est libyen, est tombée mercredi aux mains de groupes islamistes, au moment où les autorités impuissantes font déjà face à des combats meurtriers dans la capitale toujours menacée par un immense incendie.

Selon une source officielle du ministère du Pétrole, la production pétrolière libyenne est actuellement de 500.000 barils par jour. Même si c'est légèrement plus qu'en début de semaine, un nouveau déclin de la production ne serait pas surprenant étant donné la médiocre situation sécuritaire dans le pays, notaient les analystes de Commerzbank.

Le Brent restait par ailleurs pénalisé par un net renforcement du dollar (au plus haut depuis mi-novembre face à l'euro mercredi), qui rend le baril plus coûteux pour les investisseurs munis d'euros ou d'autres devises.

De son côté, le WTI progressait, animé par la perspective d'une baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

Le département américain à l'Énergie (DoE) doit donner mercredi vers 14H30 GMT le niveau des réserves pétrolières dans le pays pour la semaine terminée le 25 juillet.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient reculé de 1,8 million de barils tandis que les réserves d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient respectivement avancé de 800.000 barils et 1 million de barils.

La fédération professionnelle API, qui donne toujours ses propres estimations à la veille du rapport du DoE, a indiqué mardi que les stocks de brut auraient reculé de 4,4 millions de barils la semaine dernière.

jb/acd/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole hésite avant le rapport sur les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite