Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebondit grâce à de bons indicateurs chinois

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens, après avoir plongé à un plus bas en trois mois et demi la veille à Londres, soutenus par de bonnes données économiques chinoises.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 106,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 19 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 70 cents, à 100,66 dollars.

Sur le front macroéconomique, des données chinoises robustes ont soutenu le marché pétrolier, augmentant les espoirs d'un rebond de la demande pétrolière asiatique, expliquait Myrto Sokou, analyste chez le courtier Sucden.

La Chine, deuxième consommateur mondial de brut, a vu sa croissance économique accélérer légèrement au deuxième trimestre à 7,5% sur un an, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

Témoin de cette éclaircie, la production industrielle a marqué en juin une accélération sensible, grimpant de 9,2% sur un an --davantage qu'attendu par les analystes.

Ce rebond des cours du brut mercredi intervenait après trois semaines de baisse quasiment ininterrompue, principalement dues à l'apaisement des inquiétudes sur l'offre pétrolière en Irak et en Libye.

En effet, après un léger répit lundi, le pétrole était reparti en forte baisse mardi, le Brent touchant en séance un plus bas en trois mois et demi (104,39 dollars) et le WTI clôturant sous la barre des 100 dollars pour la première fois depuis début mai.

Le marché a trop rapidement retiré la prime de risque liée aux combats en Irak et aux incertitudes sur l'offre pétrolière libyenne, estimaient les économistes de Commerzbank, jugeant que ces risques sont loin d'avoir disparu.

Il est vrai que la Libye produit actuellement 600.000 barils de pétrole brut par jour, son plus gros volume de production depuis près d'un an. Néanmoins, la violence dans le pays s'est encore aggravée ce weekend, ce qui écarte un retour rapide à une production normale de plus de 1 million de barils par jour, ajoutaient-ils.

La Libye a souffert d'importantes perturbations de son secteur pétrolier depuis un an en raison de divers mouvements de protestation, notamment de la part des rebelles autonomistes de l'est.

Début juillet, les autorités et les rebelles ont conjointement annoncé la fin de la crise pétrolière, ce qui a permis la réouverture des principaux terminaux pétroliers de l'est du pays ainsi que le redémarrage des champs pétroliers alimentant ces ports.

Mais la situation s'est dégradée ces derniers jours, en particulier autour de l'aéroport de Tripoli, poussant les autorités à envisager de demander l'aide d'une force internationale.

Enfin, les investisseurs attendaient mercredi le rapport sur les stocks pétroliers américains, qui doit être publié vers 14H30 GMT par le département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves de brut auraient reculé de 2,6 millions de barils la semaine dernière tandis que les stocks d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient respectivement progressé de 700.000 barils et 2 millions de barils.

Une baisse des stocks de brut est habituellement bien reçue par le marché, les investisseurs y voyant un signe de vigueur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Par contre, une hausse des réserves d'essence peut être négativement interprétée car vue comme un signe de faible demande de carburant en pleine saison des grands déplacements automobiles aux États-Unis.







Commenter Le pétrole rebondit grâce à de bons indicateurs chinois


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite