Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'AIE prévoit une hausse de la demande en 2015, malgré les risques

prix-du-petrole ParisParis: L'Agence internationale de l'Energie (AIE) table sur une accélération de la demande mondiale de pétrole en 2015 en raison de l'amélioration de l'économie, mais le rythme moins rapide de cette reprise anticipé par le FMI l'a conduite à abaisser sa prévision de demande pour 2014.
Dans son rapport semestriel publié vendredi, l'agence énergétique des pays développés a dévoilé des prévisions optimistes pour 2015: la demande devrait croître de 1,4 million de barils par jour (mbj) pour atteindre le record de 94,1 mbj, reflétant l'amélioration de la situation économique mondiale.

Les risques associés aux prévisions de 2015 sont toutefois particulièrement élevés, note l'AIE, qui pointe l'incertitude géopolitique en Irak, en Ukraine, en Libye, au Nigeria et au Venezuela et les inquiétudes exprimées début juillet par la directrice générale du FMI Christine Lagarde sur le rythme de la reprise économique mondiale, qui pourrait être plus lent qu'attendu.

Des déclarations qui ont d'ailleurs conduit l'AIE à légèrement réviser à la baisse ses prévisions de demande pour 2014, qui devrait finalement ne ressortir qu'à 92,7 mbj, en recul de 130.000 barils par jour.

Parmi les faits marquants du semestre écoulé, l'agence revient évidemment sur l'offensive de l'Etat islamique en Irak qui a fait grimper le prix du baril de Brent à 115 dollars à la mi-juin.

Les cours ont ensuite reflué quand il a été avéré que le sud de l'Irak, où sont situées la majeure partie des infrastructures pétrolières, serait épargné. La perspective d'une reprise des exportations en Libye a également aidé à la détente des cours: vendredi, le baril de Brent cotait 108 dollars et le WTI 102.

L'Agence souligne toutefois que, dans l'hypothèse où les champs pétrolifères du sud étaient touchés, la Chine, qui est le principal acheteur d'or noir irakien, et l'Inde, qui se place juste derrière, seraient contraints de remplacer environ 500.000 barils par jour, alors que l'Europe et les Etats-Unis seraient moins affectés.







Commenter Pétrole: l'AIE prévoit une hausse de la demande en 2015, malgré les risques

Commentaires   

+1 #4 ou pas 4 12-07-2014 11:09
triste planète dans laquelle nous vivons.

au fait, EIIL, à mis la main sur 42kg d'uranium en irak, j'annonce un attentat en false flag sur les usa sous 18 mois pour qu'ils déclarent la guerre totale et militarisent leur pays dont l’économie se casse la gueule depuis 2009 et contrairement aux chiffres mainstream ne s'est jamais remis de cette crise.


n'effacez pas ce post, gardez le, il sera l'un des témoins de la lucidité de certain alors que le système s'effondre...si tenté qu'il y ait toujours de l’électricité & internet pour pouvoir relire puisque la ou ca se dirige on va terminer au bâton et à la pierre*

*Albert Einstein.
+1 #3 ou pas 2 12-07-2014 11:08
que le fait de pousser les nazis en ukraine pour isoler poutine c'est pour démanteler la russie et mettre la main sur la dernière zone non contrôlé par les usa qui détient de la ressource et accessoirement qui peut prendre la relève de l’hégémonie américaine avec la chine et les brics ? que c'est aussi pour cette raison que les accords "saint graal" entre chine et russie pour dé-dollariser les échanges c'est pour éviter d'avoir à faire à la monnaie de réserve qui n'est plus que l'ombre d'elle même et n'a plus de valeur ( -10%/an ) à cause des QE à répétition qui inondent la planète d'une masse monétaire qui ne profite qu'à une fraude organisée de pyramide de ponzi pour maintenir un semblant de fonctionnement global ?

visiblement y a encore bcp de gens qui sont connectés à la matrice et qui tant que le steak est dans l'assiette et roule au diesel sous les 2€/L n'en n'ont rien à foutre de la réalité du monde..

putain, le réveil va être douloureux pour beaucoup...
+1 #2 ou pas 12-07-2014 11:07
y faut le mettre à 120$ pour que l'extraction soit viable, or à 110 y a zéro croissance, y même perte nette de l'économie mondiale, ils le savent à l'AIE qu'ils sont nuls à chier ? disent de la merde pour pas faire peur aux moutons mais que quoi qu'il arrive on va dans le mur ? que si les usa font un retours sur l'irak c'est parce que le pétrol/gaz de schiste est une chimère et le retour à la réalité de -60% des stock prévu/pré-calcu lés leur ont fait faire demi tour alors que la chine à déjà sécurisé ses champs en irak ?
+1 #1 ou pas 12-07-2014 11:06
"en raison d'une amélioration de l’économie en 2015..."

encore un optimiste...

y sont au courant à l'AIE que le cheap peak oil est derrière et que y a 900k barils de sous produit par rapport à la nécessité mondiale d'ici noël mais que le pétrole est la seule matière première au monde qui n'obéit pas à la loi de l'offre et la demande ( donc augmentation du prix par raréfaction ) puisque le pétrole régit l’économie mondiale de part le transport ?


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite