Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésitant à l'ouverture du marché à New York

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole étaient hésitants mardi à l'ouverture à New York, toujours soutenus par un dollar faible et les tensions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord mais dans un marché qui restait prudent avant une réunion de la banque centrale américaine.

Vers 13H15 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin s'échangeait à 112,10 dollars, en repli de 18 cents par rapport à la veille.

"Le dollar semble être le principal facteur", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best Research.

La faiblesse de la monnaie américaine continue d'alimenter l'attrait pour les matières premières et l'énergie, dont les prix sont libellés en dollar.

Les cours du pétrole étaient toutefois hésitants, alors que la banque centrale américaine entamait une réunion de deux jours sur sa politique monétaire.

"On a vu des fluctuations (sur le dollar, ndlr) après des commentaires de Jean-Claude Trichet", le président de la Banque centrale européenne, a noté Phil Flynn. "Il semble que M. Trichet soit un peu inquiet que la politique de la Fed ne pousse à revoir à la hausse les prévisions d'inflation".

Les analystes n'attendaient généralement pas de changement dans l'attitude généreuse de la Fed mercredi, à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire.

Autre facteur de soutien qui restait en toile de fond, les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de faiblissaient pas.

Les combats se poursuivaient en Libye. En Syrie, la répression des manifestations a fait au moins 25 morts. Par ailleurs l'expulsion d'un diplomate iranien de Bahreïn témoignait de la dégradation des relations des monarchies du Golfe avec Téhéran.

Du côté de l'Arabie saoudite, principal pays exportateur, le directeur général la compagnie pétrolière saoudienne Aramco "a exprimé un certain malaise avec le niveau des prix élevé actuel, et craint que cela n'ait un impact négatif sur l'économie", ont rapporté les analystes de Commerzbank.

"Il n'y a aucun doute que des prix élevés du brut dans le passé aient ralenti la croissance économique. Aramco est bien conscient que si l'envolée des prix de l'énergie crée une situation semblable à celle de 2008, où les prix se sont heurtés à un certain niveau puis se sont effondrés, cela peut être très dommageable pour l'économie saoudienne", a observé Phil Flynn.



Commenter Le brut hésitant à l'ouverture du marché à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite