Menu
RSS
A+ A A-

Chimie française: le gaz de schiste insuffisant pour rattraper les états-Unis

prix-du-petrole ParisParis: L'exploitation du gaz de schiste en Europe serait à elle seule insuffisante pour permettre à l'industrie chimique française de rattraper son retard avec ses concurrents américains, d'autres mesures étant nécessaires, estime une étude du cabinet Carbone 4 publiée jeudi.
Dans l'hypothèse d'un développement des ressources indigènes non conventionnelles en Europe (...), ça ne suffit pas en tant que tel pour mettre l'Europe dans une situation de compétitivité avec les Américains sur les chaînes pétrochimiques, a indiqué Benoît Lemaignan, lors la présentation de cette étude, réalisée à la demande de l'Union des industries chimiques (UIC).

Nous ne deviendrons pas un pays en surproduction comme les États-Unis où l'exploitation du gaz de schiste a permis ces dernières années à l'industrie chimique de bénéficier d'un prix du gaz trois fois inférieur à celui en Europe et de devenir plus compétitive, a expliqué le responsable du cabinet Carbone 4.

Pour M. Lemaignan, au contraire de l'Europe, les États-Unis ont un marché d'hydrocarbures conventionnels fermé, sans exportations, qui s'est retrouvé en surproduction avec les non-conventionnels, conduisant à un effondrement des prix.

Ce scénario paraît peu plausible sur le Vieux Continent, qui dispose d'un marché ouvert avec une production de l'ordre de 60% de notre consommation, le reste étant importé, selon Carbone 4.

Un développement des gaz de schiste peut certes aider à compenser le déclin de la production conventionnelle, mais on ne voit pas très bien comment ça pourrait nous faire devenir un pays exportateur, a constaté M. Lemaignan.

Le coût de l'énergie est un enjeu majeur pour l'UIC qui prévient que 35 sites en France, représentant 10.000 emplois, sont menacés par la concurrence américaine. L'industrie chimique en France consomme 40% de la consommation industrielle de gaz, selon l'UIC.

Si rien n'est fait, ce sont des pans importants de l'industrie chimique en France qui sont en danger, a alerté le président de l'UIC, Philippe Goebel.

Il est important d'agir, a-t-il ajouté, appelant à la mise en place d'une somme d'actions pour une véritable politique du gaz en France pour l'industrie.

L'UIC demande notamment la réduction des coûts de transport du gaz pour les entreprises gazo-intensives, un marché français unifié entre le Nord et le Sud et une fiscalité énergétique adaptée.

Concernant le gaz de schiste, il a réitéré l'appel de l'UIC à la France et à l'Europe d'accepter d'évaluer le potentiel d'hydrocarbures non conventionnels dont elles disposent.

Même si nous ne parviendrons probablement pas en Europe à une situation nette exportatrice comme aux États-Unis, ce sera un facteur qui pèsera sur les prix du gaz, qui aura tendance à les faire baisser, a-t-il assuré. Ce serait un signal envoyé à nos fournisseurs actuels, a-t-il ajouté.







Commenter Chimie française: le gaz de schiste insuffisant pour rattraper les états-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite