Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule, pénalisé par la perspective d'un retour de la Libye

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se maintenaient dans le rouge jeudi en fin d'échanges européens, victimes de la perspective d'un retour en force de la Libye sur le marché mondial et de l'appaisement des inquiétudes sur l'offre pétrolière irakienne.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 110,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 52 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 08H30 GMT, le Brent est tombé à 110,53 dollars, son niveau le plus faible depuis trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 71 cents, à 103,77 dollars. Vers 14H30 GMT, le WTI a chuté à 103,67 dollars, son minimum depuis trois semaines et demie.

Le pétrole a échappé à l'euphorie générale provoquée sur les marchés par les bons chiffres sur l'emploi et le chômage américains publiés jeudi, étant miné par le recul des inquiétudes liées à l'Irak et la perspective d'une hausse de l'offre libyenne, signalaient les analystes d'IG.

Le chef du gouvernement intérimaire libyen Abdallah Al-Theni a annoncé mercredi soir la fin de la crise pétrolière en Libye, après avoir pris le contrôle des deux ports encore bloqués par les rebelles dans l'est du pays.

Il s'agit des terminaux de Ras Lanouf (200.000 barils par jour) et al-Sedra (350.000 b/j). Le blocage des deux autres ports de l'Est, Al-Hariga (110.000 b/j) et Zwitina (100.000 b/j), avait été levé en avril.

La levée totale du blocage intervient en application d'un accord conclu le 6 avril avec le gouvernement et constitue un geste de bonne intention envers le nouveau Parlement élu la semaine passée, selon le chef des rebelles, Ibrahim al-Jadhran.

Cela va prendre un peu de temps pour redémarrer la production dans les champs pétroliers et les oléoducs, mais c'est néanmoins un changement majeur pour l'approvisionnement européen, signalait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les perturbations qui affectaient le secteur pétrolier libyen depuis un an ont provoqué une forte chute de la production du pays, par moment réduite à moins de 200.000 b/j, contre environ 1,5 million de b/j en temps normal.

L'accord pourrait aisément faire grimper les exportations de brut libyen de 500.000 b/j une fois que les problèmes techniques des ports sont réglés, prévenaient les experts du courtier PVM.

Comme le remarquaient les économistes de Commerzbank, le Brent a maintenant perdu la quasi-totalité de ses gains réalisés à cause de la crise en Irak, qui a éclaté le 9 juin dernier.

Après l'offensive fulgurante des insurgés sunnites en Irak, les cours du brut avaient flambé, grimpant mi-juin à leur niveau le plus élevé depuis neuf mois (à 115,71 dollars pour le Brent et 107,73 dollars pour le WTI).

Ils se sont ensuite rapidement repliés en l'absence de perturbation majeure de l'offre pétrolière irakienne - les combats étant circonscrits au Nord et à l'Ouest du pays tandis que les opérations pétrolières sont majoritairement situées au Sud.

Les exportations pétrolières à partir du sud de l'Irak ont reculé à 2,4 mbj en juin, contre 2,58 mbj en mai, mais cette baisse est seulement attribuable à des travaux de maintenance sur l'un des terminaux d'exportation, indiquaient les experts de Commerzbank.







Commenter Le pétrole recule, pénalisé par la perspective d'un retour de la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite