Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole modère ses pertes après les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole voyaient leurs pertes se réduire mercredi en fin d'échanges européens, après une baisse plus forte que prévu des stocks de brut américains, mais restaient sous pression en raison d'une possible augmentation de l'offre pétrolière libyenne.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 111,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 12H00 GMT, le Brent est tombé à 111,41 cents, son niveau le plus faible depuis le 12 juin.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 43 cents, à 104,91 dollars. Vers 14H10 GMT, la référence américaine a atteint 104,56 dollars, son minimum depuis le 12 juin.

Après avoir atteint un plus bas en trois semaine, le WTI a trouvé du soutien dans la chute des stocks de brut américains, indiquant une plus grande consommation (énergétique) aux États-Unis, expliquaient les analystes d'IG.

Le département américain à l'Énergie (DoE) a indiqué mercredi que les stocks de brut avaient reculé de 3,2 millions de barils la semaine dernière aux États-Unis, soit près de deux fois plus que la baisse de 1,7 million de barils anticipée par les analystes.

Ces stocks, qui avaient enregistré une hausse surprise de 1,7 million de barils la semaine précédente, avaient atteint fin avril un sommet depuis avril 1931 (sur la base de données mensuelles) à 399,4 millions de barils.

De même, l'évolution des stocks d'essence a surpris les investisseurs, puisque ces réserves ont reculé de 1,2 million de barils alors que les experts tablaient sur une progression de 800.000 barils.

Par contre, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont bel et bien progressé, grimpant de 1 million de barils, soit plus que ce que prévoyait les analystes (+200.000 barils).

Enfin, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, ont repris leur mouvement de recul quasi continu depuis le début de l'année, après deux semaines de rebond, chutant de 1,3 million de barils à 20,5 millions de barils.

De son côté, le Brent restait plus durement pénalisé par une possible augmentation de l'offre pétrolière libyenne, tombant à un nouveau plus bas depuis trois semaines.

Les prix du Brent ont mis de côté les inquiétudes sur la situation en Irak et ont choisi de se focaliser sur le fait que l'offre de la Libye semble sur le point de reprendre, expliquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Les rebelles qui bloquent depuis près d'un an des terminaux pétroliers dans l'Est libyen ont suspendu leur mouvement, a annoncé mardi leur porte-parole. Il s'agit des deux ports encore bloqués, Ras Lanouf (200.000 barils par jour) et al-Sedra (350.000 b/j).

Si ces deux terminaux reprennent leurs opérations, l'offre pétrolière libyenne (actuellement autour de 320.000 barils par jour selon Commerzbank) augmentera d'environ 500.000 barils par jour, estimaient les analystes de Commerzbank.

Le gouvernement ne peut pas confirmer pour le moment la fin du blocage, a toutefois déclaré à l'AFP le porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) Mohamed al-Harari. Nous n'avons rien reçu d'officiel.

Les ports de l'Est sont bloqués depuis juillet 2013 par des gardes des installations pétrolières, partisans de l'autonomie, empêchant toute exportation de brut et provoquant une chute de la production.

En temps normal, la Libye peut produire environ 1,5 million de barils par jour.







Commenter Le pétrole modère ses pertes après les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite