Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule légèrement à New York, l'Irak inquiètant moins

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York a terminé en légère baisse vendredi dans un marché continuant à se concentrer sur l'Irak où, pour l'instant, les combats n'ont pas affecté la production de pétrole.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août a perdu 10 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 105,74 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à 113,30 sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 9 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Les cours du brut s'étaient nettement renforcés dans la foulée du lancement, le 9 juin, d'une offensive fulgurante des insurgés sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) en Irak, grimpant la semaine dernière jusqu'à leur plus haut niveau depuis septembre.

Mais le marché prend maintenant plus en compte la réalité de l'offre de brut plutôt que la possibilité de perturbations, a souligné James Williams de WTRG Economics: jusqu'à présent les combats n'ont pas affecté le sud du pays, où sont situées la majorité des infrastructures pétrolières, et les exportations d'or noir n'ont pas été touchées.

Les investisseurs semblent penser que le conflit ne va pas conduire à une interruption de l'offre dans le pays, puisque si le marché mondial était privé du brut irakien, cela pourrait conduire à une hausse de 20 à 30 dollars le barils, a-t-il noté.

Deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Irak produit environ 3,4 millions de barils par jour (mbj) et exporte environ 2,5 mbj.

Vendredi, l'armée irakienne tentait de reprendre des positions conquises par les insurgés, dont la ville clé de Tikrit située à 160 kilomètres au nord de Bagdad.

La situation semblait aussi évoluer un peu au niveau politique, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki semblant céder aux multiples appels de la communauté internationale à la formation d'un gouvernement rassemblant toutes les forces politiques et les communautés.

Le Parlement issu des élections d'avril se prépare donc à se réunir le 1er juillet pour déclencher le processus de formation d'un gouvernement.

C'est un événement à surveiller car si le Parlement réélit M. Maliki au poste de Premier ministre, il est possible que les Kurdes décident de faire sécession, a remarqué James Williams.

Or la région du Kurdistan en riche en pétrole. Mais les Kurdes ont actuellement des difficultés à vendre l'or noir extrait de leur territoire car les acheteurs ne savent pas vraiment à qui appartient ce brut, à l'Irak ou à la communauté kurdes d'Irak, a expliqué le spécialiste.

S'ils deviennent indépendants, ils pourront vendre sans problème leur pétrole issu de leur territoire, ce qui s'ajoutera à l'offre mondiale, a-t-il précisé.

Les investisseurs surveillaient aussi vendredi la situation en Ukraine, autre front de tensions géopolitiques susceptibles d'avoir un impact sur les prix de l'énergie, où le cessez-le feu semble prêt à prendre fin, a remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.

Les dirigeants de l'Union européenne, réunis à Bruxelles, ont donné trois jours à la Russie pour engager des actions concrètes destinées à faire baisser les tensions dans l'est de l'Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions.







Commenter Le pétrole recule légèrement à New York, l'Irak inquiètant moins


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite