Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après la hausse surprise des stocks de brut américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché digérant le rapport hebdomadaire sur les stocks américains de brut et surveillant toujours attentivement l'évolution de la situation en Irak.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 113,56 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 90 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 11 cents, à 106,14 dollars.

Le marché digérait mercredi une hausse inattendue des stocks américains de brut la semaine dernière : selon le département américain à l'Énergie (DoE), ils ont augmenté de 1,7 million de barils, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 1,2 million de barils.

A 388,1 millions de barils, ces stocks se maintiennent proches de leur sommet atteint fin avril à 399,4 millions de barils (sur la base de données mensuelles du DoE).

Une hausse des stocks est généralement mal reçue par les investisseurs, qui y voient un mauvais signe pour la demande énergétique des États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

De leur côté, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont avancé de 1,2 million de barils alors que les analystes misaient sur une progression moindre, de 800.000 barils.

Par contre, les stocks d'essence ont enregistré une hausse de 700.000 barils, soit moins que la hausse de 1,2 million de barils prévue par les analystes.

Enfin, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis) ont poursuivi leur rebond cette semaine, affichant une hausse de 400.000 barils.

Après avoir initialement chuté suite à la publication du rapport du DoE, le WTI tentait de se reprendre mercredi en fin d'échanges européens, soutenu par une décision des autorités américaines sur les exportations de pétrole.

Selon le Wall Street Journal, le département américain du Commerce va autoriser deux sociétés texanes à exporter du pétrole très léger connu sous le nom de condensat.

L'interdiction d'exporter du pétrole brut à partir des États-Unis - contournée seulement au compte-goutte et dans certains cas précis, par exemple vers le Canada - reste toutefois en vigueur. Mais les investisseurs y voient un premier pas vers une levée de cet embargo au moment où la production américaine de brut atteint des sommets.

De son côté, le Brent approfondissait son recul alors qu'il n'y a toujours pas eu d'importante perturbation de l'offre de brut en Irak, deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), indiquait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Des insurgés sunnites menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont lancé le 9 juin une offensive fulgurante dans le nord et l'ouest de l'Irak, s'emparant de vastes pans de territoires et de villes importantes.

Mais cette offensive a pour l'instant épargné le sud du pays, où est située la grande majorité des champs pétroliers et oléoducs par lesquels est exporté le brut du pays.







Commenter Le pétrole hésite après la hausse surprise des stocks de brut américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite