Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule un peu à New York, l'Irak reste au centre de l'attention

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York reculait légèrement peu après l'ouverture mardi, les investisseurs continuant à scruter la crise en Irak où les combats entre jihadistes et forces gouvernementales faisaient rage sans toutefois affecter notablement les exportations de brut du pays.
Vers 13H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août lâchait 13 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 106,04 dollars.

Même si les investisseurs ne semblent pas vouloir faire trop baisser les prix au vu de la continuation de l'offensive des insurgés en Irak, l'impact pour l'instant limité sur les infrastructures pétrolières du pays, si on excepte les combats en cours autour de la plus grande raffinerie, n'incite pas à faire grimper les prix, a relevé Matt Smith de Schneider Electric.

La grande majorité des champs pétroliers et des oléoducs par lesquels est exporté le brut irakien sont en effet situés dans le sud du pays, où les jihadistes de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL), qui ont lancé le 9 juin une vaste offensive et ne cessent d'engranger depuis de nouvelles conquêtes, n'ont pas encore mis le pied.

Le scénario du pire s'éloigne pour l'instant dans la mesure où les exportations de pétrole depuis les ports du sud de l'Irak sont proches de leur niveau record, a souligné Phil Flynn de Price Futures Group.

Les forces gouvernementales ont de plus réussi mardi à stopper l'avancée des insurgés dans l'ouest du pays après avoir repoussé un assaut sur la ville de Haditha dans la province d'Al-Anbar et d'autres sur la raffinerie de pétrole de Baïji (nord), la plus grande d'Irak.

On reçoit sans cesse des informations contradictoires, comme une attaque d'insurgés contre un convoi au sud de Badgad ou la vente d'une première cargaison de brut par les Kurdes via un nouvel oléoduc dans le nord, ce qui incite les investisseurs à la prudence, a noté Matt Smith.

Les acteurs du marché sont aussi dans l'attente de la publication, mercredi, du rapport hebdomadaire des autorités américaines sur l'état des réserves pétrolières dans le pays.







Commenter Le pétrole recule un peu à New York, l'Irak reste au centre de l'attention


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite