Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite dans un marché scrutant l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en fin d'échanges européens, le Brent se repliant après sa hausse de ces derniers jours tandis que le WTI profitait de facteurs techniques, dans un marché toujours fixé sur l'Irak.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 114,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 40 cents par rapport à la clôture de jeudi. La veille, le Brent avait atteint son niveau le plus élevé depuis septembre 2013, à 115,71 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 70 cents, à 107,13 dollars.

Le Brent se repliait après ses gains récents. L'absence de nouvelles fraîches à propos de l'Irak retient les investisseurs du marché pétrolier d'accentuer leurs paris à la hausse, surtout à la veille du weekend, expliquait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Cela étant dit, il y a de bonnes chances que les prix du pétrole grimpent la semaine prochaine, alors que persiste le risque que la situation en Irak se convertisse en guerre civile, prévenait-il.

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki était sous forte pression vendredi pour tenter de sortir son pays du chaos, après un rappel à l'ordre des États-Unis, qui ont annoncé l'envoi de conseillers militaires pour aider à faire face à une offensive jihadiste.

Sur le terrain, les insurgés sunnites consolidaient leur contrôle sur les larges pans de territoires pris dans quatre provinces du nord et de l'est du pays, et tentaient de se frayer un chemin en direction de Bagdad, l'un de leurs objectifs selon un chef du groupe.

Après la débandade des premiers jours, les forces armées tentent désormais d'enrayer leur avancée.

Pour l'instant, les combats en Irak sont concentrés dans le nord du pays, tandis que la majorité des champs pétroliers sont situés dans le sud, rappelaient les analystes du courtier PVM.

Mais pour Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, il n'est pas exclu qu'on assiste rapidement à une raréfaction de l'offre en provenance de la région au fur à mesure que les insurgés conquièrent les champs pétrolifères du sud du pays.

Dans ce scénario catastrophe, ce serait quasiment 11% des réserves prouvées de pétrole au niveau mondial qui passeraient sous le contrôle des islamistes, signalait-il.

Deuxième producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), l'Irak détient plus de 11% des réserves prouvées dans le monde et produit actuellement près de 3,4 millions de barils par jour.

De son côté, le WTI évoluait en hausse en raison de facteurs techniques alors que le contrat de livraison en juillet, utilisé comme référence, expire ce vendredi, expliquait-on chez PVM.







Commenter Le pétrole hésite dans un marché scrutant l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

mercredi 13 décembre 2017 à 17:08

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut …

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 13 décembre 2017 à 16:29

Eni conclut la cession à ExxonMobil de 25% d'un gisement au …

milan: Le géant italien Eni a annoncé jeudi avoir conclu la cession à la major américaine ExxonMobil d'une participation de 25% dans...

mercredi 13 décembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mercredi, soutenu par un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisant...

mercredi 13 décembre 2017 à 13:26

L'Opep anticipe un marché équilibré d'ici à la fin 2018

Paris: L'Opep a estimé lundi que le marché du pétrole devrait avoir trouvé son point d'équilibre d'ici à la fin 2018, une...

mercredi 13 décembre 2017 à 12:57

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

mercredi 13 décembre 2017 à 06:14

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mercredi en Asie après avoir dégringolé, les marchés étant rassurés par des estimations positives sur l'état des stocks...

mardi 12 décembre 2017 à 20:57

Le pétrole termine en baisse à New York avant le rapport sur…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, après être nettement montés dans le sillage de la fermeture d'un oléoduc important en mer...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite