Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte toujours, dans un marché préoccupé par l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole restaient orientés à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours préoccupé par la détérioration de la situation en Irak, un important producteur de brut.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 114,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 58 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 15H30 GMT, le Brent est monté jusqu'à 115,10 dollars le baril, un nouveau plus haut depuis le 9 septembre 2013.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet gagnait 12 cents, à 106,09 dollars.

La situation en matière de sécurité en Irak continue de se détériorer, les insurgés et les forces gouvernementales se battant pour des actifs énergétiques stratégiques, ce qui soutenait les prix du brut, indiquaient les analystes de Barclays.

L'armée irakienne a affirmé jeudi avoir repris le contrôle total de la principale raffinerie du pays à Baïji (200 km au nord de Bagdad) après plus de 24 heures de combats contre les assaillants qui voulaient s'en emparer, selon des responsables et des témoins.

Il s'agit d'un rare succès des forces armées après leur déroute totale aux premiers jours de l'offensive lancée le 9 juin par les insurgés menés par les jihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui ont réussi à prendre de larges parties de quatre provinces et sont désormais à une centaine de kilomètres de Bagdad.

Cependant, incapables d'enrayer seules l'avancée des insurgés, les autorités irakiennes ont officiellement demandé aux États-Unis de mener des frappes aériennes, deux ans et demi après le retrait de leurs troupes d'Irak après un lourd engagement de huit ans.

Il semble qu'une intervention américaine en Irak prendra du temps à se matérialiser, donc pour l'instant le marché continue de craindre des interruptions de l'offre, soulignaient les analystes d'IG.

Jusqu'ici, il n'y a pas eu d'attaques sur les sites énergétiques du sud (d'où partent 90% des exportations irakiennes de brut, ndlr) mais le sud du pays n'est pas hors d'atteinte géographique des groupes extrémistes cherchant à déstabiliser le gouvernement, prévenaient les analystes de Barclays.

Pour Christophe Dembik, analyste chez Saxo Banque, on ne peut pas exclure qu'en cas de perte de contrôle plus importante de la part du gouvernement central, on assiste à (une montée des cours) en direction du point haut de 2012, vers les 130 dollars.

Dans notre scénario le plus pessimiste, la hausse pourrait être, en l'espace de quelques semaines, de l'ordre de 20 dollars, causant une perturbation considérable de la reprise économique internationale, prévenait-il.

Deuxième producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), l'Irak détient plus de 11% des réserves prouvées dans le monde et produit actuellement près de 3,4 millions de barils par jour.







Commenter Le pétrole monte toujours, dans un marché préoccupé par l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite