Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit dans le rouge à New York, plombé par les stocks malgré l'Irak

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont reculé à New York, après une ouverture en hausse, pénalisés par un recul moins fort que prévu des stocks de brut américains, dans un marché qui restait toutefois suspendu à l'évolution de la situation en Irak.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet a perdu 39 cents, à 105,97 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

En hausse en début de séance, les prix du pétrole ont nettement perdu du terrain à la suite des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie, le DoE, sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis au 13 juin.

Le DoE a fait part d'un recul moins prononcé qu'attendu des stocks de brut cette semaine-là, de 600.000 barils, alors que le marché tablait sur une diminution de 1,1 million de barils.

En outre, du côté des produits raffinés, les stocks d'essence ont enregistré une progression quatre fois plus prononcée que prévu, à 800.000 barils, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), gonflant, comme anticipé, de 400.000 barils.

Ces statistiques suggèrent que le marché énergétique américain continue à souffrir d'un environnement économique fragile, a commenté Gene McGillian, courtier et analyste de Tradition Energy.

Autre facteur baissier sur le marché, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, ont interrompu leur recul quasi continu depuis le début de l'année et une série de huit séances consécutives de baisse, affichant une progression de 200.000 barils.

Ayant chuté de près de 20 millions de barils depuis le début de l'année, ces stocks restent à leurs plus bas niveaux depuis fin 2008.

Cependant, les craintes liées aux risques géopolitiques à l'étranger restent un soutien de poids sur le marché et ont nettement limité le recul des prix du WTI après la publication du rapport du ministère, a estimé M. McGillian.

Le Brent, échangé à Londres, se maintenait ainsi en hausse alors que les combattants jihadistes ont pris d'assaut mercredi la principale raffinerie d'Irak intensifiant leur offensive qui leur a permis de s'emparer de larges régions du pays.

En ciblant les installations pétrolières, l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) s'empare lentement des revenus du gouvernement et des approvisionnements énergétiques essentiels menaçant de paralyser les finances de Bagdad, a prévenu Abhishek Deshpande, de Natixis.

Mais le Premier ministre, Nouri al-Maliki, un chiite honni par les insurgés sunnites et plus généralement par la minorité sunnite en Irak, a affirmé que ses forces tentaient désormais de stopper l'avancée des jihadistes de l'EIIL, après leur déroute aux premiers jours de l'offensive lancée le 9 juin.

Les opérateurs ont par ailleurs accueilli sans broncher la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), de réduire à nouveau son soutien monétaire à l'économie et de sabrer ses prévisions de croissance pour 2014.







Commenter Le pétrole finit dans le rouge à New York, plombé par les stocks malgré l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite