Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite entre les stocks américains et l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché digérant un recul moins fort que prévu des stocks de brut américains et restant très attentif à l'évolution de la situation en Irak.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 113,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 50 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet perdait 40 cents, 105,96 dollars.

Le Brent et le WTI ont divergé (mercredi), le WTI réagissant plus au rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers américains tandis que l'évolution du Brent restait liée à la situation irakienne, expliquait Jasper Lawler, analyste de CMC Markets.

Le marché a été déçu par un recul moins fort que prévu des stocks de brut et une hausse plus forte qu'attendu des réserves d'essence aux États-Unis, signalaient des courtiers.

Selon les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) publiés mercredi, les stocks de pétrole brut ont reculé de 600.000 barils la semaine dernière, alors que les analystes prévoyaient un recul de 1,1 million de barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté enregistré une progression de 800.000 barils, soit quatre fois plus que l'avancée de 200.000 barils prévue par les experts.

Quant aux réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), elles ont progressé de 400.000 barils, soit exactement ce qu'avaient anticipé les analystes.

Autre élément négatif pour le WTI : les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, ont interrompu leur recul quasi continu depuis le début de l'année, affichant une progression de 200.000 barils.

Ayant chuté de près de 20 millions de barils depuis le début de l'année, ces stocks restent toutefois à leurs plus bas niveaux depuis fin 2008.

De son côté, le Brent se maintenait en hausse alors que les combattants jihadistes ont pris d'assaut mercredi la principale raffinerie d'Irak intensifiant leur offensive qui leur a permis de s'emparer de larges régions du pays.

En ciblant les installations pétrolières, l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) s'empare lentement des revenus du gouvernement et des approvisionnements énergétiques essentiels. S'il continue avec cette stratégie, en évoluant dans le Kurdistan irakien ou dans le sud de l'Irak, il pourrait paralyser les finances de Bagdad, prévenait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Mais le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite honni par les insurgés sunnites et plus généralement par la minorité sunnite en Irak, a affirmé que ses forces tentaient désormais de stopper l'avancée des jihadistes de l'EIIL, après leur déroute aux premiers jours de l'offensive lancée le 9 juin.

Par ailleurs, les opérateurs du marché pétrolier attendaient la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont la publication est prévue mercredi vers 18H00 GMT.

La Fed devrait, sans surprise, continuer à réduire lentement son soutien monétaire à l'économie, mais les marchés sont à l'affût d'indications sur l'évolution des taux et la fermeté de la reprise économique.







Commenter Le pétrole hésite entre les stocks américains et l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite