Menu
RSS
A+ A A-

Les violences en Irak, un danger pour la production irakienne et les prix de l'or noir

prix-du-petrole LondresLondres: Les violences qui secouent l'Irak, où les jihadistes ont attaqué mercredi la principale raffinerie du pays, risquent à long terme de compromettre sa production d'or noir et de faire bondir les cours du pétrole sur les marchés mondiaux.
- Comment les prix du pétrole sont-ils influencés par les violences en Irak ?

Même si les combats n'ont pas encore atteint les installations pétrolières du Sud (d'où partent 90% des exportations irakiennes de brut), les prix du pétrole ont grimpé la semaine dernière à leur plus haut niveau depuis septembre (114,69 dollars le baril pour le Brent et 107,68 dollars pour le WTI), les investisseurs s'inquiétant de la pérennité de l'offre pétrolière irakienne.

L'offre irakienne n'étant pour l'instant pas perturbée, la flambée des cours du brut s'est quelque peu calmée depuis.

Si les exportations irakiennes venaient à être suspendues, elles seraient difficiles à remplacer sur les marchés internationaux, le pays exportant 2,5 millions de barils par jour (mb/j). Dans ce cas, l'impact sur les prix du pétrole serait significatif, préviennent les analystes de Morgan Stanley.

Les capacités de production non utilisées de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole, dont l'Irak fait partie, ndlr) d'environ 3 mb/j pourraient remplacer une partie (de l'offre irakienne), mais avec un coût substantiel, mettent-ils en garde.

- Quel est l'impact de l'attaque de la principale raffinerie du pays par les jihadistes ?

L'attaque contre la principale raffinerie de Baïji peut constituer une source de pétrole pour l'EIIL (État islamique en Irak et au Levant) et ses partisans (...) Mais elle ne fournit pas de pétrole hors d'Irak et l'impact de l'attaque (sur les marchés internationaux) est probablement moindre que ce que l'on craint, juge Rebecca O'Keeffe, analyste de la maison de courtage Interactive Investor.

Toutefois, selon Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, la prise de Baïji démontre l'influence croissance d'EIIL, qui n'est pas seulement une menace pour la stabilité politique de l'Irak mais aussi pour les installations et l'offre pétrolières irakiennes.

En ciblant les installations pétrolières, EIIL s'empare lentement des revenus du gouvernement et des approvisionnements énergétiques essentiels. S'il continue avec cette stratégie, en évoluant dans le Kurdistan irakien ou dans le sud de l'Irak, il pourrait paralyser les finances de Bagdad, prévient l'analyste de Natixis.

Les ventes de brut représentent plus de 75% du PIB et plus de 90% des revenus de l'Etat irakien, selon le Fonds monétaire international (FMI).

- Qu'en est-il des installations pétrolières du Kurdistan irakien ?

Tout est normal (au Kurdistan irakien), nous faisons des forages, nous exécutons des travaux de constructions majeurs dans cette zone. Les choses avancent bien et les opérations ne sont pas interrompues, a fait savoir Leo Koot, président de Taqa Iraq, qui opère dans cette région, mercredi lors de la conférence Iraq Petroleum 2014 à Londres.

En fait, notre région est plus en sécurité maintenant qu'avant parce que (nos forces de sécurité) ont dû avancer quelques kilomètres au sud, pour sécuriser notre population, a expliqué à l'AFP Taha Zanghana, ministre adjoint des Ressources naturelles du gouvernement régional kurde, en marge de cette conférence.

La semaine dernière, les forces kurdes ont en effet pris le contrôle total de la ville pétrolière de Kirkouk, que se disputent la région autonome du Kurdistan et le gouvernement central.

- Quel pourrait être l'impact à long terme sur les marchés mondiaux de l'énergie des violences en Irak ?

A plus long terme, même si le sud pétrolifère reste intact, la dégradation de la situation sécuritaire pourrait décourager la poursuite des investissements dans le secteur énergétique irakien, dont le pays a besoin pour atteindre ses ambitieux objectifs de production.

L'Irak vise en effet une production de 8,4 mb/j après 2018, avait indiqué la semaine dernière à Vienne, lors de la réunion de l'Opep, le ministre irakien du Pétrole, Abdelkarim al-Louaïbi.

Or, le monde a grandement besoin du pétrole irakien, censé apporter 60% de la hausse de la production mondiale attendue d'ici 2019 selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Deuxième producteur de l'Opep, l'Irak détient plus de 11% des réserves prouvées dans le monde et produit actuellement près de 3,4 mb/j.







Commenter Les violences en Irak, un danger pour la production irakienne et les prix de l'or noir


La Production de pétrole dans le monde


lundi 24 juillet 2017

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

mercredi 19 juillet 2017

Libye: la compagnie pétrolière NOC vise 1,25 million b/j fin…

Benghazi (libye): Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC) Moustafa Sanalla a annoncé mercredi que la production de pétrole...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: l'Opep voit une baisse de la demande pour sa produc…

Londres: L'Opep anticipe une baisse de la demande mondiale pour sa production l'année prochaine, face à l'augmentation des pompages de producteurs de...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: la production augmente, soutenue par le Nigeria et …

Paris: La production de pétrole brut de l'Opep a augmenté en juin par rapport au mois précédent, soutenue principalement par le Nigeria...

mercredi 12 juillet 2017

Pétrole: les compagnies doivent devenir "compatibles…

Istanbul: Les compagnies pétrolières doivent affronter le double défi d'une abondance de l'offre de pétrole et devenir "compatibles" avec un monde bas...

mardi 11 juillet 2017

Norvège: la production de pétrole baisse de 5% en juin

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a baissé de 5% en juin mais reste supérieure...

mardi 11 juillet 2017

Pétrole: une baisse de la consommation est possible d'ici 20…

Istanbul: La demande mondiale de pétrole pourrait baisser d'ici la moitié du siècle si la lutte contre le réchauffement climatique porte ses...

jeudi 22 juin 2017

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 13:07

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé l…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données...

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite