Menu
RSS
A+ A A-

Les violences en Irak, un danger pour la production irakienne et les prix de l'or noir

prix-du-petrole LondresLondres: Les violences qui secouent l'Irak, où les jihadistes ont attaqué mercredi la principale raffinerie du pays, risquent à long terme de compromettre sa production d'or noir et de faire bondir les cours du pétrole sur les marchés mondiaux.
- Comment les prix du pétrole sont-ils influencés par les violences en Irak ?

Même si les combats n'ont pas encore atteint les installations pétrolières du Sud (d'où partent 90% des exportations irakiennes de brut), les prix du pétrole ont grimpé la semaine dernière à leur plus haut niveau depuis septembre (114,69 dollars le baril pour le Brent et 107,68 dollars pour le WTI), les investisseurs s'inquiétant de la pérennité de l'offre pétrolière irakienne.

L'offre irakienne n'étant pour l'instant pas perturbée, la flambée des cours du brut s'est quelque peu calmée depuis.

Si les exportations irakiennes venaient à être suspendues, elles seraient difficiles à remplacer sur les marchés internationaux, le pays exportant 2,5 millions de barils par jour (mb/j). Dans ce cas, l'impact sur les prix du pétrole serait significatif, préviennent les analystes de Morgan Stanley.

Les capacités de production non utilisées de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole, dont l'Irak fait partie, ndlr) d'environ 3 mb/j pourraient remplacer une partie (de l'offre irakienne), mais avec un coût substantiel, mettent-ils en garde.

- Quel est l'impact de l'attaque de la principale raffinerie du pays par les jihadistes ?

L'attaque contre la principale raffinerie de Baïji peut constituer une source de pétrole pour l'EIIL (État islamique en Irak et au Levant) et ses partisans (...) Mais elle ne fournit pas de pétrole hors d'Irak et l'impact de l'attaque (sur les marchés internationaux) est probablement moindre que ce que l'on craint, juge Rebecca O'Keeffe, analyste de la maison de courtage Interactive Investor.

Toutefois, selon Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, la prise de Baïji démontre l'influence croissance d'EIIL, qui n'est pas seulement une menace pour la stabilité politique de l'Irak mais aussi pour les installations et l'offre pétrolières irakiennes.

En ciblant les installations pétrolières, EIIL s'empare lentement des revenus du gouvernement et des approvisionnements énergétiques essentiels. S'il continue avec cette stratégie, en évoluant dans le Kurdistan irakien ou dans le sud de l'Irak, il pourrait paralyser les finances de Bagdad, prévient l'analyste de Natixis.

Les ventes de brut représentent plus de 75% du PIB et plus de 90% des revenus de l'Etat irakien, selon le Fonds monétaire international (FMI).

- Qu'en est-il des installations pétrolières du Kurdistan irakien ?

Tout est normal (au Kurdistan irakien), nous faisons des forages, nous exécutons des travaux de constructions majeurs dans cette zone. Les choses avancent bien et les opérations ne sont pas interrompues, a fait savoir Leo Koot, président de Taqa Iraq, qui opère dans cette région, mercredi lors de la conférence Iraq Petroleum 2014 à Londres.

En fait, notre région est plus en sécurité maintenant qu'avant parce que (nos forces de sécurité) ont dû avancer quelques kilomètres au sud, pour sécuriser notre population, a expliqué à l'AFP Taha Zanghana, ministre adjoint des Ressources naturelles du gouvernement régional kurde, en marge de cette conférence.

La semaine dernière, les forces kurdes ont en effet pris le contrôle total de la ville pétrolière de Kirkouk, que se disputent la région autonome du Kurdistan et le gouvernement central.

- Quel pourrait être l'impact à long terme sur les marchés mondiaux de l'énergie des violences en Irak ?

A plus long terme, même si le sud pétrolifère reste intact, la dégradation de la situation sécuritaire pourrait décourager la poursuite des investissements dans le secteur énergétique irakien, dont le pays a besoin pour atteindre ses ambitieux objectifs de production.

L'Irak vise en effet une production de 8,4 mb/j après 2018, avait indiqué la semaine dernière à Vienne, lors de la réunion de l'Opep, le ministre irakien du Pétrole, Abdelkarim al-Louaïbi.

Or, le monde a grandement besoin du pétrole irakien, censé apporter 60% de la hausse de la production mondiale attendue d'ici 2019 selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Deuxième producteur de l'Opep, l'Irak détient plus de 11% des réserves prouvées dans le monde et produit actuellement près de 3,4 mb/j.







Commenter Les violences en Irak, un danger pour la production irakienne et les prix de l'or noir


La Production de pétrole dans le monde


mardi 14 novembre 2017

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation …

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande...

lundi 13 novembre 2017

L'Irak veut plus que doubler la production de pétrole à Kirk…

Kirkouk (irak): Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi a affirmé lundi vouloir plus que doubler la production de pétrole de Kirkouk...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: les signes d'un rééquilibrage se confirment (Opep)

Paris: Le marché pétrolier montre des "signes croissants" de "rééquilibrage", a jugé lundi l'Opep, qui a une nouvelle fois révisé ses prévisions...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: la durée de prolongation d'un accord Opep/non-Opep…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l'unanimité fin novembre un accord de réduction de la...

mardi 07 novembre 2017

Pétrole: l'Opep prévoit une production américaine vigoureuse

Paris: La production de pétrole aux Etats-Unis va fortement progresser ces prochaines années, prévoit l'Opep, qui doit prochainement décider si elle va...

jeudi 26 octobre 2017

Pétrole: le prince héritier saoudien pour la réduction de la…

Ryad: Le puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre...

samedi 21 octobre 2017

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

jeudi 19 octobre 2017

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

mercredi 11 octobre 2017

Opep: léger rebond de la production, quotas encore dépassés

Paris: La production de pétrole brut de l'Opep a légèrement augmenté en septembre, selon un rapport publié mercredi par l'organisation, qui doit...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite