Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart en baisse mais le marché surveille toujours de très près l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse mardi en cours d'échanges européens, après avoir bondi à cause de la situation en Irak, toujours surveillée de très près par le marché alors que les combats continuent d'y faire rage.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août perdait 23 cents sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres par rapport à la clôture de lundi, à 112,71 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet cédait 42 cents, à 106,48 dollars.

L'avancée fulgurante des jihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), observée avec une grande nervosité par les marchés, avait fait grimper vendredi les cours du brut américain à leur plus haut niveau depuis septembre.

Mais les prix ont commencé mardi à reculer à des niveaux connus avant que l'insurrection ne débute en Irak alors que les craintes de possibles interruptions de livraisons ne se sont pas concrétisées, a commenté Dorian Lucas, analyste d'Inenco.

Les craintes d'interruption des livraisons de brut irakien ont été pour le moment laissées de côté par le marché, ont abondé les analystes de PVM mais la situation en Irak, deuxième producteur de l'OPEP, est quelque chose qui reste à l'esprit de tout courtier en pétrole.

Les prix pourraient donc enregistrer de nouvelles hausses en raison de l'incertitude qui entoure l'Irak, a estimé Daniel Sugarman d'ETX Capital.

Après avoir conquis en l'espace d'une semaine de vastes zones dans le nord et le centre de l'Irak, dont la deuxième ville du pays, Mossoul, les jihadistes se sont emparés de la plus grande partie de la ville stratégique chiite de Tal Afar (nord), selon un responsable gouvernemental qui a fait état mardi de plusieurs dizaines de morts dans les combats.

Plus près de Bagdad, ils ont été en revanche chassés par les forces de sécurité de Baqouba après avoir brièvement pris le contrôle de plusieurs secteurs de cette ville située à 60 km au nord-est de la capitale, selon des responsables de l'armée et de la police.

Intervenant lors du congrès mondial du pétrole à Moscou, le patron du groupe pétrolier BP, Bob Dudley, a assuré qu'il ne s'attendait pas à une extension de l'offensive jihadiste jusqu'au sud de l'Irak, région qui concentre l'essentiel de la production pétrolière du pays.

Evoquant une résurgence dramatique de la violence, l'Agence internationale de l'énergie a elle jugé en revanche que de gros risques pesaient sur la production pétrolière irakienne, alors même que le pays est censé fournir une part significative de l'offre supplémentaire attendue sur le marché d'ici 2019.

Au-delà de l'Irak, les courtiers gardaient un oeil sur l'Ukraine, autre front de tensions géopolitiques susceptibles d'avoir un impact sur les prix de l'énergie.

La Russie a coupé lundi le gaz à l'Ukraine après l'échec de leurs négociations sur le prix du gaz russe fourni à l'Ukraine et le remboursement de la dette accumulée par Kiev, une mesure qualifiée par Kiev de nouvelle agression contre l'Etat ukrainien.







Commenter Le pétrole repart en baisse mais le marché surveille toujours de très près l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite