Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se maintient en petite hausse, le marché scrute l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se maintenaient en petite hausse vendredi en fin d'échanges européens, après avoir grimpé jusqu'à leur plus haut niveau depuis septembre 2013, dopés par l'escalade des violences en Irak, qui fait craindre des perturbations de l'offre de ce grand pays producteur.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 113,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 27 cents par rapport à la clôture de jeudi. Vers 08H00 GMT, le Brent est monté jusqu'à 114,69 dollars, son plus haut niveau depuis le 9 septembre 2013.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance prenait 11 cents, à 106,64 dollars. Vers 01H00 GMT, le WTI a grimpé jusqu'à 107,68 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 19 septembre 2013.

Les tensions sur le marché du pétrole ont diminué significativement (vendredi) après-midi, remarquaient les analystes d'IG, pour qui les opérateurs de marché ont préféré prendre des bénéfices avant le weekend.

Mais avec la situation en Irak qui reste peu réjouissante, la tendance haussière reste fermement en place, ajoutaient-ils.

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki s'est rendu vendredi dans la ville de Samarra, assiégée par des jihadistes, pour assister à une réunion de sécurité.

Les jihadistes qui mènent depuis plusieurs jours une vaste offensive en Irak avaient attaqué cette ville à 110km au nord de Bagdad plus tôt dans la semaine, et se préparaient vendredi, selon des témoins, à lancer un nouvel assaut.

Jusqu'ici la production dans le sud de l'Irak, qui représente 90% des exportations irakiennes de pétrole, n'a pas été affectée par les combats dans le nord et le centre du pays, notaient les experts de Commerzbank.

Toutefois, la forte hausse des prix (du brut) ces deux derniers jours prouve que cette offre de pétrole n'est plus considérée comme sûre, faisaient-ils remarquer, indiquant que sans la production du sud de l'Irak, le marché manquerait de 2,5 millions de barils par jour (mb/j).

Les exportations pétrolières irakiennes se sont en effet élevées à 2,58 mb/j en mai et avaient même atteint 2,8 mb/j en février, un niveau inconnu depuis deux décennies.

Le mois dernier, l'Irak a produit 3,33 mb/j, selon des sources secondaires citées par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont ce pays est le deuxième pays producteur derrière l'Arabie saoudite.

Pour les analystes du courtier PVM, il y a une bonne chance que (les champs pétroliers irakien du sud) ne soient pas affectés par les combats mais il y a aussi une chance raisonnable qu'ils le soient.

L'Irak est un danger clair et immédiat. Il pourrait être la source d'une hausse du prix du pétrole et par conséquent d'un choc financier, ajoutaient-ils.

Si le baril devenait trop coûteux, il pèserait sur une croissance économique mondiale encore fragile.

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a estimé vendredi que les violences en Irak ne compromettait pas la production pour l'instant.

Si inquiétants que puissent être les récents événements en Irak, ils pourraient ne pas faire peser davantage de risque sur la production pétrolière irakienne dans l'immédiat, pour autant que le conflit ne s'étende pas, a souligné l'AIE dans son rapport mensuel de juin.







Commenter Le pétrole se maintient en petite hausse, le marché scrute l'Irak


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite