Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son repli, retombe sous 120 dollars à Londres

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sous le coup de l'avertissement de Standard & Poor's sur la dette américaine et continuant de s'interroger sur la résistance de la demande face à des cours élevés.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, s'échangeait à 120,22 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,39 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Il a reculé jusqu'à 119,76 dollars dans les échanges asiatiques, tombant sous le seuil des 120 dollars pour la première fois depuis deux semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai lâchait 92 cents à 106,20 dollars.

"Les inquiétudes sur l'économie dominent le marché. Le regain de craintes sur les dettes souveraines en zone euro, le relèvement en Chine des réserves obligatoires des banques et, enfin, l'avertissement de Standard & Poor's, tout cela pèse sur le pétrole", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a abaissé lundi à "négative", contre "stable" auparavant, la perspective de sa note sur la dette des Etats-Unis, accentuant la baisse des cours du baril.

La banque centrale chinoise avait de son côté annoncé dimanche avoir ordonné aux banques d'augmenter le niveau de leurs réserves de liquidités, mesure destinée à lutter contre l'inflation mais les opérateurs redoutent qu'elle n'affecte aussi la consommation énergétique du géant asiatique.

Alors qu'Etats-Unis et Chine sont les deux principaux consommateurs de brut dans le monde, "la demande reste la préoccupation principale des investisseurs", qui redoutent une érosion face à un niveau de prix élevés, ajoutait M. Kryuchenkov.

Les interrogation sur l'abondance de l'offre "contribuaient également à tirer le marché à la baisse, après que l'Organisation des Pays exportateurs de pétrole (OPEP) a réaffirmé qu'il n'y avait de pénurie nulle part dans le monde", notait de son côté Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

Le ministre du Pétrole saoudien a affirmé lundi que le marché était "approvisionné en abondance", constat également affirmé au cours du week-end par le secrétaire général de l'OPEP, Abdallah El Badri.

Cependant, le repli des cours devrait rester limité, "les investisseurs restant réticents à opérer des prises de bénéfices malgré des cours élevés", notamment en raison des incertitudes persistantes dans le monde arabe, a estimé M. Petersson.

Alors que se poursuivent en Libye les combats entre insurgés et forces loyalistes du colonel Kadhafi, la perte du brut libyen, dont la qualité, légère en soufre, est très prisée des raffineurs, "est définitivement un problème, et l'OPEP a été plus ou moins incapable de le résoudre", a jugé Filip Petersson.

La vente de pétrole par les forces rebelles opposées à Mouammar Kadhafi figurera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du groupe de contact sur la Libye, début mai à Rome, a indiqué mardi le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

cha

(AWP/19 avril 2011 12h30)

Commenter Le brut poursuit son repli, retombe sous 120 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 décembre 2017 à 18:24

Fin des hydrocarbures: le Sénat rejette à nouveau le texte s…

Paris: Le Sénat à majorité de droite a rejeté à nouveau lundi le projet de loi sur la fin de la recherche...

lundi 18 décembre 2017 à 18:06

Le pétrole monte un peu, le marché avance à tâtons

Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi en fin d'échanges européens dans un marché sans direction forte après avoir intégré la...

lundi 18 décembre 2017 à 17:58

Les prix des carburants quasi stables en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises sont restés quasi stables la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 18 décembre 2017 à 17:11

Statoil investit jusqu'à 2,9 mds USD dans un champ de Petrob…

Oslo: Le groupe pétrolier norvégien Statoil a annoncé lundi l'acquisition de 25% du champ Roncador exploité par le brésilien Petrobras dans le...

lundi 18 décembre 2017 à 16:06

La holding russe Sistema va payer des dommages record à Rosn…

Moscou: La justice russe a confirmé lundi en appel la condamnation de la holding Sistema à verser des dommages gigantesques au géant...

lundi 18 décembre 2017 à 15:32

Le pétrole new-yorkais ouvre en hausse, suit la grève au Nig…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais avançait à l'ouverture lundi, suivant la situation au Nigéria où l'entrée en grève de travailleurs...

lundi 18 décembre 2017 à 12:20

Brésil: nouvelle étape pour Total sur le champ de pétrole Li…

Paris: Le groupe français Total a annoncé lundi avoir pris sa décision d'investissement pour lancer le développement "à grande échelle" du champ...

lundi 18 décembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, le nombre de puits actifs aux Etats-Unis a…

Londres: Les prix du pétrole profitaient lundi en cours d'échanges européens de la faiblesse du dollar et de la baisse du nombre...

lundi 18 décembre 2017 à 06:10

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par le recul du nombre des puits de pétrole en...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite