Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, après la chute plus forte que prévu des stocks US

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient mercredi en fin d'échanges européens, le WTI étant stimulé par une chute plus importante que prévu des stocks de brut aux États-Unis, tandis que le Brent pâtissait de l'abondance de l'offre.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 108,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 10 cents, à 102,76 dollars.

Une chute des stocks américains a poussé les prix du pétrole à la hausse, expliquaient les analystes d'IG.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) a indiqué mercredi que les stocks de brut avaient plongé de 3,4 millions de barils la semaine dernière, soit bien plus que le recul de 100.000 barils attendu par les analystes.

Ces stocks avaient gonflé de 1,7 million la semaine précédente, reprenant après une brève interruption un mouvement de progression quasi-continu depuis le début de l'année, alimenté par la hausse constante de la production aux États-Unis.

Un recul des réserves de pétrole brut est généralement bien reçu par les investisseurs, qui y voient un bon signe de vigueur de la demande aux États-Unis, premier pays consommateur d'or noir.

Par ailleurs, les réserves américaines de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont progressé de 2 millions de barils, soit bien plus que la hausse de 700.000 barils attendue par les experts.

Et les stocks d'essence ont enregistré une petite progression de 200.000 barils, un chiffre proche des attentes des analystes, qui misaient sur une avancée de 300.000 barils.

Enfin, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence au WTI, ont poursuivi leur recul quasiment ininterrompu depuis le début de l'année, affichant une diminution de 300.000 barils, à 21,4 millions de barils.

En fin d'échanges européens, le Brent se retournait, effaçant les gains engrangés en début de séance. Selon les analystes d'IG, le marché pétrolier restait vulnérable dans un contexte d'offre abondante.

Ainsi, les prix du pétrole avaient souffert la dernière semaine de mai d'une hausse de l'offre de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), rappelait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Le cartel, qui pompe environ un tiers du brut mondial, doit se réunir mercredi prochain à Vienne pour sa 165e réunion ministérielle.

Aucun changement (du plafond de production fixé à 30 millions de barils par jour) n'est attendu puisque les prix du pétrole sont restés au-dessus de 100 dollars, le niveau idéal de l'Arabie Saoudite et plusieurs autres membres de l'Opep, rappelait M. Lucas.







Commenter Le pétrole hésite, après la chute plus forte que prévu des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite