Menu
RSS
A+ A A-

Seadrill fait une pause dans son expansion pour cause de marché atone

prix du petrole norvègeoslo: Le groupe de forages pétroliers en mer Seadrill va observer une pause dans son expansion forcenée pour tenir compte du net ralentissement des investissements des compagnies pétrolières, a-t-il annoncé mercredi.
Pour le moment, Seadrill a pris la décision de restreindre les commandes d'unités (de forage, ndlr) supplémentaires, écrit dans son rapport le groupe contrôlé par le milliardaire chypriote d'origine norvégienne John Fredriksen.

Jusqu'à ce que les compagnies pétrolières ajustent leur budget d'investissement ou que le prix du pétrole montre une forte tendance à la hausse, Seadrill agira avec prudence et se concentrera sur la croissance déjà assurée par le programme existant de construction de nouvelles unités, ajoute-t-il.

Après avoir commandé plusieurs dizaines de plateformes de forage ces dernières années, le groupe immatriculé aux Bermudes pâtit du coup de frein dans les investissements des compagnies pétrolières soucieuses de préserver leurs liquidités face au renchérissement des coûts de production.

Il dit ne pas être satisfait du taux d'utilisation de ses plateformes depuis le début de l'année, même si cela s'explique partiellement par des déboires techniques.

Au premier trimestre, Seadrill a certes enregistré un bond de son bénéfice net, à 3,07 milliards de dollars contre à 409 millions il y a un an, mais cela résulte essentiellement d'un gain de 2,34 milliards lié à la déconsolidation de Seadrill Partners, filiale partiellement introduite en Bourse.

Le résultat d'exploitation ressort à 890 millions de dollars contre 552 millions pour un chiffre d'affaires en légère baisse (-3,5%), à 1,22 milliard, là aussi en raison de la déconsolidation de Seadrill Partners.

Dans les forages en eaux profondes et très profondes, segments dont Seadrill a fait une spécialité, il n'avait pas été anticipé que l'activité tombe quasiment au point mort pendant que les compagnies pétrolières réfléchissent à leurs futurs budgets, souligne Seadrill.

Toutefois, nous sommes confiants que la tendance (positive) attendue se matérialisera au cours des prochains trimestres quand le niveau d'attribution de commandes redémarrera, précise-t-il.

Après 788 millions de dollars au premier trimestre (624 millions hors gain exceptionnel), Seadrill dit tabler sur une amélioration significative de son résultat brut d'exploitation (EBITDA) au deuxième trimestre.

Pour le reste de l'année, les résultats devraient aussi être tirés par l'entrée dans la flotte de trois unités de forage.

Seadrill est sur les rails pour dégager un EBITDA de 10 millions de dollars par jour, estime le groupe.

phy/amp/cj

SEADRILL







Commenter Seadrill fait une pause dans son expansion pour cause de marché atone


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite