Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse, crainte d'une offre trop abondante

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se repliaient nettement lundi à l'ouverture du marché à New York, sur fond de crainte d'une offre trop abondante et de prix susceptibles d'avoir un impact sur l'activité économique.

Vers 13H10 GMT/15h10 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai s'échangeait à 108,04 dollars, en recul de 1,62 dollar par rapport à vendredi.

"Il n'y a pas de véritable pénurie dans le marché", ont souligné les analystes de Commerzbank.

Les inquiétudes sur l'offre, sur fond de tensions géopolitiques en Afrique du nord et au Moyen-Orient, avaient contribué à faire grimper le pétrole à des niveaux records depuis septembre 2008, avant que ceux-ci ne lâchent un peu de lest la semaine passée.

Et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a affirmé au cours du week-end que l'offre restait largement abondante.

Le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El Badri, a indiqué lundi que les pays producteurs de brut étaient "inquiets" du niveau élevé des cours, ajoutant que les marchés étaient suffisamment approvisionnés.

"Le marché est suffisamment approvisionné et notre production (de l'Opep) en mars est quasiment identique à celle de décembre, même si un pays membre n'est plus producteur", a dit M. Badri en référence à la Libye.

De son côté l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, a reconnu que la production de son pays n'avait atteint que 8,29 millions de barils par jour en mars contre 9,1 millions de barils par jour le mois précédent.

Le ministre du Pétrole du pays a souligné que le marché était "approvisionné en abondance".

"Selon des sources saoudiennes, l'abaissement de la production a aussi été décidé à cause d'une baisse de la demande", ont précisé les analystes de Commerzbank.

Selon Phil Flynn, de PFG Best Research, l'impact de l'annonce d'une baisse de la production saoudienne, qui aurait pu déclencher une hausse des prix, a été nuancé par le fait que "personne ne veut acheter leur +light sweet crude+", un nouveau mélange que les Saoudiens ont proposé aux Européens pour combler la perte du pétrole libyen.

Le nouveau relèvement des réserves obligatoires des banques en Chine pesait sur le marché pétrolier, selon Phil Flynn.

"Cela pourrait ralentir un peu la demande de pétrole", a expliqué l'analyste, alors que les autorités chinoises tente de dompter leur économie, en raison d'une inflation élevée.

rp

(AWP/18 avril 2011 15h40)

Commenter Le brut ouvre en baisse, crainte d'une offre trop abondante


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 décembre 2017 à 06:10

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par le recul du nombre des puits de pétrole en...

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite