Menu
RSS
A+ A A-

Repsol solde en un temps record son aventure argentine

prix-du-petrole madridMadrid: Le géant pétrolier espagnol Repsol, empêtré pendant deux ans dans un conflit avec l'Argentine qui avait nationalisé sa filiale YPF, a tourné la page à une vitesse record, bouclant en quelques jours sa sortie du pays et empochant plus de 4 milliards d'euros au passage.

Il a vendu mardi pour 2,010 milliards de dollars américains (1,465 milliard d'euros) d'obligations argentines, versées il y a moins d'une semaine pour compenser la nationalisation en 2012 de 51% d'YPF.

L'épisode avait à l'époque suscité des frictions diplomatiques entre Madrid et Buenos Aires.

Profitant de "la perception favorable des marchés, actuellement, envers l'Argentine", il a négocié avec la banque américaine JPMorgan la vente de plusieurs portefeuilles de bons du Trésor.

Avec cette opération, il a désormais soldé la quasi-totalité des 5,317 milliards de dollars perçus sous forme d'obligations, après avoir vendu la semaine dernière un premier paquet pour 2,8 milliards. Ce qui permet de réduire de 4,815 milliards de dollars la dette totale reconnue par l'Argentine en sa faveur.

Il y a une semaine, le directeur financier, Miguel Martinez, interrogé sur une prochaine vente de ces bons, s'était laissé un délai de deux ans, assurant: "nous ne sommes pas pressés".

Mais "nous avons vu une opportunité", explique mercredi un porte-parole. "Cette opportunité sur le marché nous a paru raisonnable pour couvrir nos besoins et surtout éliminer le risque, car au final, 5 milliards de dollars en obligations argentines est un risque énorme dans le bilan".

Le danger venait du classement de la dette argentine en catégorie spéculative par les trois grandes agences de notation, un élément inquiétant pour les investisseurs même si l'accord conclu le 25 février prévoyait qu'en cas de faillite, Buenos Aires devait tout de même verser ces 5 milliards.

Le marché a d'ailleurs réagi de manière positive à cette vente: à 08H52 GMT, le titre Repsol était l'un des rares en hausses de la Bourse madrilène, prenant 0,71% à 19,955 euros, alors que l'Ibex-35 perdait 0,29%.

"La monétisation rapide des bons argentins est une bonne nouvelle pour le groupe", ont commenté les analystes de Bankinter.

"En agissant ainsi, Repsol a enlevé le risque" représenté par ces obligations, ont estimé les analystes d'UBS, qui pensaient que la vente prendrait deux ans.

Acquisitions au programme

Au cours des derniers jours, le géant espagnol s'est aussi débarrassé de la quasi-totalité (11,86%) de la part qu'il conservait dans YPF, la vendant le 7 mai pour 1,256 milliard de dollars (un peu plus de 900 millions d'euros) à la banque d'affaires américaine Morgan Stanley.

Cette dernière a précisé mardi à l'AFP avoir placé ces actions "auprès d'investisseurs en Europe, en Amérique Latine et aux Etats-Unis".

Après cette vente, d'une plus-value de 622 millions de dollars, la part de Repsol dans YPF est "inférieure à 0,5%". Elle devrait aussi être bientôt vendue.

Il gardera encore un temps un petit paquet d'obligations argentines d'une valeur nominale de 117,36 millions de dollars, car Buenos Aires dispose d'une option de rachat, mais si celle-ci n'est pas exercée son intention est de vendre.

Après des mois de conflit et la menace de longues poursuites judiciaires, Repsol a donc bouclé en un temps record son aventure en Argentine, commencée en 1996 et confirmée par l'OPA en 1999 sur YPF, et a empoché au passage presque 6,1 milliards de dollars (4,4 milliards d'euros).

"A l'inverse de presque tout dans cette saga tortueuse, Repsol est sorti rapidement et sans drame", notaient mercredi les analystes d'UBS.

Que fera-t-il de cet argent' Le directeur financier, qui rappelait la semaine dernière que "le groupe a vécu au cours des deux dernières années une situation vraiment stressante due à l'expropriation d'YPF", a donné quelques pistes.

Au programme, "une ou plusieurs acquisitions": "nous cherchons des entreprises ou des actifs", surtout "au sein de l'OCDE", a-t-il indiqué. Selon une source proche de dossier, les Etats-Unis, le Canada et la Norvège font partie des pays visés.

Le président de Repsol, Antonio Brufau, avait lui indiqué en 2013 qu'une partie des plus-values venant de la sortie d'YPF pourrait revenir aux actionnaires, ouvrant la possibilité d'un éventuel dividende extraordinaire.





Commenter Repsol solde en un temps record son aventure argentine


La Compagnie pétrolière Espagnole Repsol

Alaska: Repsol annonce la découverte d'un gisement de 1,2 milliard de bar…

jeudi 09 mars 2017

Madrid: La compagnie pétrolière espagnole Repsol a annoncé jeudi avoir découvert un gisement de pétrole en Alaska d'environ 1,2 milliard de barils de brut "récupérables".


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Repsol

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite