Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, sapé par des indicateurs mitigés

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se maintenaient en baisse jeudi en fin d'échanges européens, minés par le niveau record des stocks américains de brut, des indicateurs mitigés aux États-Unis et en Chine et le redressement des exportations libyennes.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 107,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 27 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 15H00 GMT, le Brent est tombé à 106,85 dollars, son minimum depuis le 8 avril.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2 cents, à 99,74 dollars. Vers 12H45 GMT, le WTI a chuté jusqu'à 98,74 dollars, son niveau le plus faible depuis le 21 mars.

Le Brent a chuté à un plus bas en trois semaines en raison d'une production manufacturière chinoise plus faible qu'attendu et de la perspective d'une augmentation de la production pétrolière libyenne dans un marché avec de faibles échanges en raison d'un jour férié dans plusieurs pays européens et en Chine, expliquaient les analystes de Tradition Energy.

En effet, la production manufacturière chinoise a faiblement progressé en avril, l'indice PMI la mesurant se hissant à 50,4 le mois dernier, contre 50,3 en mars, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

L'économie chinoise est attentivement scrutée par les opérateurs du marché pétrolier, la Chine étant le deuxième consommateur mondial d'or noir et le principal moteur de croissance de la demande mondiale de brut.

Les cours du brut pâtissaient également de la reprise progressive des exportations libyennes, après la réouverture de deux (al-Hariga et Zwitina) des quatre terminaux de l'Est libyen, qui étaient bloqués depuis des mois par des rebelles.

Un premier chargement de brut partira de Zwitina entre le 1er et le 3 mai (...), c'est un bon signe du retour d'un peu de brut libyen sur le marché international, expliquait Abhishek Deshpande, analyste de Natixis.

De son côté, le WTI est tombé à plus bas en près de six semaines à cause de stocks (de brut) record (aux États-Unis) et de signes que la croissance économique américaine a calé au premier trimestre, ajoutaient les experts de Tradition Energy.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) a fait savoir mercredi que ces réserves avaient atteint 399,4 millions de barils, soit leur plus haut niveau depuis 1982 en données hebdomadaires et depuis 1931 en données mensuelles.

Cette hausse des stocks est notamment due à la très forte croissance de la production de brut aux États-Unis, dopée ces dernières années par l'exploitation des ressources non conventionnelles telles que le pétrole de réservoirs compacts.

Enfin, la quasi-stagnation de la croissance américaine au premier trimestre (+0,1%), communiquée jeudi, pesait toujours sur le WTI, car étant de nature à inquiéter les investisseurs sur la vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial d'or noir.

Jeudi, la publication de nombreuses données américaines offraient une image mitigée de la première économie mondiale, avec par exemple une hausse de l'activité manufacturière en avril mais une augmentation inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière.

jb/acd/pb

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

NATIXIS







Commenter Le pétrole baisse, sapé par des indicateurs mitigés


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite