Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole soutenu à New York par les sanctions contre Moscou

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont terminé en légère hausse lundi, l'annonce de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, accusée d'envenimer la crise ukrainienne, l'emportant sur l'espoir d'une reprise prochaine des exportations en Libye.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin s'est apprécié de 24 cents, à 100,84 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a de son côté terminé à 108,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,46 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Les cours du WTI avaient nettement augmenté dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance physique à New York dans l'anticipation de l'adoption de sanctions supplémentaires à l'encontre de la Russie, a observé Matt Smith de Schneider Electric.

Et les Etats-Unis et l'Union européenne ont bien annoncé, peu après le début de la séance, qu'ils imposaient de nouvelles mesures de rétorsion contre Moscou en raison de l'absence de désescalade de la situation en Ukraine.

Côté américain, sept responsables russes et 17 sociétés, jugés proches du président russe Vladimir Poutine, sont concernés. Washington va également revoir les conditions d'autorisation à l'exportation en Russie de certains équipements high-tech qui pourraient avoir un usage militaire.

L'Union européenne, de son côté, va ajouter quinze noms à la liste des personnes sanctionnées.

Après ces annonces, les cours du brut américain se sont repliés, allant jusqu'à accuser quelques pertes avant de se reprendre en fin de séance, car le marché s'attendait à des sanctions plus sévères, a relevé Matt Smith. Ce n'est rien de plus qu'un geste symbolique.

Comme environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, le marché européen de l'énergie est sensible à tout risque de dérèglement de l'approvisionnement.

Parallèlement, il semblerait que la Libye soit vraiment prête à reprendre les exportations, les rebelles ayant apparemment laissé aux autorités le contrôle du port de Zwitina, a indiqué Matt Smith.

Les ports de l'est libyen sont bloqués depuis juillet par des autonomistes, empêchant toute exportation de brut et provoquant une chute de la production à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million b/j en temps normal. Mais les rebelles ont conclu début avril un accord permettant la levée des blocages de plusieurs ports.

Cela pèse sur les cours du brut car il devrait y avoir plus d'offre au niveau mondial, a souligné Matt Smith.

Par ailleurs, les tensions en Ukraine occultent le fait que les Etats-Unis sont submergés de brut, a rappelé Phil Flynn de Price Futures Group: selon le dernier rapport hebdomadaire des autorités américaines, les stocks d'or noir sont actuellement à leur plus haut niveau depuis 1931.

Pour Bill Baruch de iiTrader.com, la faible progression des prix de l'or noir lundi est aussi liée au fait que les investisseurs attendent surtout de voir ce qui va se passer mercredi quand seront d'une part dévoilées les conclusions du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed) et d'autre part le rapport hebdomadaire sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis.







Commenter Le pétrole soutenu à New York par les sanctions contre Moscou


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite