Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte légèrement, le marché digère les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant la hausse plus forte qu'anticipé des réserves américaines de brut la semaine dernière.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 57 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 14 cents à 101,61 dollars, après être tombé vers 08H45 GMT à 101,20 dollars, un nouveau plus bas en deux semaines.

Les réserves américaines de brut ont grimpé de 3,5 millions de barils, soit plus que les 2,4 millions attendus par les observateurs, lors de la semaine achevée le 18 avril. Ces réserves ont ainsi atteint 397,7 millions de barils, leur plus haut niveau depuis 1982, date du début de la publication de données hebdomadaires, et depuis 1931 sur la base de données mensuelles.

Malgré un recul encourageant des stocks au très important terminal de Cushing, (Oklahoma, centre-sud du pays), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, les réserves PADD3 (c'est-à-dire dans les Etats de la côte du golfe du Mexique) approchent rapidement de leur niveau de capacité maximum et pourraient faire baisser le prix du WTI, prévenait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Les stocks d'essence ont baissé plus que prévu, avec un recul de 274.000 barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se sont étoffées de 597.000 barils, soit plus qu'attendu.

Le Brent repartait à la baisse en l'absence d'une nouvelle montée des tensions en Ukraine, même si la situation restait préoccupante.

Un espoir de désescalade dans la pire crise entre Moscou et les Occidentaux depuis la Guerre froide était né jeudi à Genève avec la signature surprise d'un accord entre l'Ukraine, la Russie, les États-Unis et l'Union européenne (UE).

Mais l'accord est resté lettre morte et les séparatistes ont même étendu leur contrôle sur de nouveaux bâtiments publics lundi à Kramatorsk, au sud de leur place forte de Slaviansk, dont le poste de police.

Les investisseurs surveillaient par ailleurs toujours la situation en Libye. L'accord trouvé début avril entre le gouvernement et les autonomistes, après plus de huit mois de blocage des installations pétrolières de l'est du pays, semblait ne tenir qu'à un fil, alors que se faisait attendre un retour à la normale des exportations pétrolières du pays, relevaient des analystes.

Les blocages mis en place par des autonomistes dans les ports libyens depuis juillet, avaient empêché toute exportation de brut et provoqué une chute de la production à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million de barils par jour (mbj) en temps normal.

acd/jmi/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

NATIXIS







Commenter Le pétrole monte légèrement, le marché digère les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite