Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse, après une chute des stocks d'essence américains

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur progression mercredi en fin d'échanges européens, le marché se ressaisissant après deux séances de chute consécutives et accentuant ses gains après l'annonce d'une dégringolade des stocks d'essence aux Etats-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 122,31 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, progressant de 1,39 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 58 cents dollars à 106,83 dollars.

Les cours du baril rebondissaient, après s'être effondrés de quelque 7 dollars sur les deux premières séances de la semaine, et le marché a accéléré sa hausse après la publication des chiffres hebdomadaires des stocks américains.

En effet, les stocks d'essence aux Etats-Unis ont enregistré la semaine dernière une chute spectaculaire de 7,0 millions de barils à 209,7 millions de barils, dix fois plus que le recul anticipé par les analystes (-700'000 barils) - un chiffre promptement salué par le marché.

Ces chiffres éclipsaient la progression de 1,6 million de barils des stocks de brut et le maintient à un niveau record des réserves entreposées à Cushing (Oklahoma, sud), principal terminal pétrolier du pays.

Le niveau des réserves d'essence était "le chiffre qui attirait l'attention: ce large recul signifie que (ces) stocks sont désormais retombés à leur niveau moyen des 5 dernières années", a souligné Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR Markets.

Cependant, "les baisses des stocks d'essence ce printemps s'expliquent par d'importantes exportations, (par la chute des importations), et une faible cadence des raffineries, bien plus que par la fermeté de la demande", a-t-il tempéré.

N'ayant effacé qu'une toute petite partie des pertes du début de semaine, le marché restait prudent, alors que les opérateurs s'inquiètent toujours des effets sur la consommation pétrolière mondiale de niveaux de prix élevés.

Dans son rapport mensuel, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a souligné mardi l'existence d'un "vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollars ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique".

"Le marché du brut s'est effondré hier, accusant le coup après cet avertissement de l'AIE et la perspective d'une destruction de la demande", mais "l'idée que les stocks (de brut) américains continuent de croître" a également pesé sur les cours, a expliqué Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Toutefois, ce mouvement était nécessairement limité, a-t-il estimé.

"Les événements du +printemps arabe+ ne sont pas encore terminé et peuvent fort bien raviver de nouveau les craintes d'une perturbation des approvisionnements, ou, dans le pire des cas, une véritable pénurie dans la production", a insisté M. Bassett.

En Libye, l'impasse militaire entre les rebelles tenant la région de Benghazi (est) et les forces loyales à Mouammar Kadhafi retranchées dans celle de Tripoli (ouest) a fait naître, au sein de l'Otan qui dirige les opérations alliées, le spectre d'un enlisement du conflit.

rp

(AWP/13 avril 2011 18h30)

Commenter Le brut en hausse, après une chute des stocks d'essence américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite