Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, miné par des données décevantes

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York a débuté la séance en baisse mardi, miné par des données décevantes en provenance de Chine et des Etats-Unis dans un marché continuant à surveiller l'Ukraine et la Libye.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai cédait 57 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 103,48 dollars.



Le marché des produits pétroliers est, selon Matt Smith de Schneider Electric, fragilisé par les indicateurs publiés dans plusieurs pays.

En premier lieu figure la Chine, deuxième consommateur mondial d'or noir, où le volume des prêts accordés par les banques a rebondi en mars par rapport à février, mais s'est replié de 1% par rapport à mars 2013 et s'établit légèrement en deçà des prévisions.

Aux Etats-Unis, c'est l'activité manufacturière de la région de New York qui enregistre un ralentissement surprise en avril, selon l'indice Empire State de l'antenne de New York de la Réserve fédérale américaine (Fed).

En Allemagne, moteur de la croissance de la zone euro, les attentes des milieux d'affaires allemands concernant la conjoncture pour les six mois à venir, mesurées par le baromètre mensuel ZEW, se sont une nouvelle fois dégradées en avril.

Les investisseurs accueillent par ailleurs des "informations optimistes sur le retour de chargement de cargos en Libye", relevait Matt Smith.

Les autorités sont parvenues à un accord avec les rebelles il y a dix jours pour débloquer progressivement les terminaux pétroliers de l'Est du pays et "une première livraison en partance d'Hariga est attendue dans les prochains jours", indiquait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Toutefois, nuançait l'analyste, "une amélioration significative de l'offre libyenne de pétrole nécessite des approvisionnements en provenance à la fois de l'est et de l'ouest du pays, ce qui n'est pas le cas actuellement".

Le marché gardait également un oeil très attentif à l'évolution de la situation en Ukraine.

Kiev a dénoncé mardi les "projets brutaux" de son voisin russe pour la déstabiliser et envoyé un premier bataillon de la Garde nationale à l'est où se poursuivait l'insurrection de séparatistes pro-russes.

Sur le front diplomatique, les présidents américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine ont campé sur des positions opposées lors d'un échange téléphonique tendu. Ukraine, Russie, Etats-Unis et Union européenne doivent désormais se retrouver jeudi à Genève pour tenter de trouver une résolution à la crise.

Les investisseurs craignent qu'en cas d'escalade, les tensions ne conduisent à des sanctions contre la Russie pouvant déstabiliser le marché européen de l'énergie.

Pour Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion, les cours du WTI pâtissaient également mardi du rebond du marché des actions à Wall Street, qui attirait l'argent des investisseurs au détriment du marché pétrolier.





Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, miné par des données décevantes


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite