Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se reprend timidement, après deux séances de fortes chutes

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole se ressaisissaient mercredi, évoluant en petite hausse après avoir dégringolé de près de 7 dollars sur les deux premières séances de la semaine, sur un marché toujours prudent où pèsent les inquiétudes sur la solidité de la demande mondiale.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 121,40 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, progressant de 48 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 31 cents dollars à 106,56 dollars.

Les investisseurs saisissaient l'opportunité présentée par la chute le veille des prix du baril de 3,06 dollars à Londres et de 3,67 dollars à New York pour effectuer des achats à bon compte.

Mardi, le marché s'était affolé des effets sur la consommation pétrolière mondiale de niveaux de prix élevés.

Dans son rapport mensuel, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a souligné mardi l'existence d'un "vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollars ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique".

"Le marché du brut s'est effondré hier, accusant le coup après cet avertissement de l'AIE et la perspective d'une destruction de la demande", mais "l'idée que les stocks américains continuent de croître" a également pesé sur les cours, a expliqué Peter Basset, analyste de Westhouse Securities.

La surabondance des stocks s'accumulant dans le principal terminal pétrolier des Etats-Unis à Cushing (Oklahoma, sud) affecte sévèrement les prix du brut sur le marché new-yorkais, où ils évoluent environ 15 dollars en-deçà des cours de la place londonienne.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), publiés mercredi, ne devraient guère changer la mise.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une augmentation de 1,1 million de barils des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis et d'une baisse de 700.000 barils des réserves d'essence.

Les stocks de produits distillés, dont le gazole et le fioul de chauffage, sont quant à eux attendus inchangés.

Une note de la banque américaine Goldman Sachs, qui avait recommandé lundi aux investisseurs de prendre quelques bénéfices sur plusieurs matières premières dont le pétrole, avait encouragé la chute des cours, mais selon M. Bassett, les tensions géopolitiques pourraient continuer de soutenir le marché.

"Il faut souligner que les événements du +printemps arabe+ ne sont pas encore terminé et peuvent fort bien raviver de nouveau les craintes d'une perturbation des approvisionnements, ou, dans le pire des cas, une véritable pénurie dans la production", a-t-il insisté.

Les combats se poursuivaient mercredi en Libye, où les insurgés ont repris la ville d'Ajdabiya (est), à 160 km au sud Benghazi, fief de la rébellion, mais restaient sous la pression des tirs d'artillerie des forces loyales au colonel Kadhafi.

sm

(AWP/13 avril 2011 13h15)

Commenter Le brut se reprend timidement, après deux séances de fortes chutes


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite