Menu
RSS
A+ A A-

Le brut dégringole, le marché s'inquiète d'une érosion de la demande

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole dégringolaient mardi en fin d'échanges européens, lâchant près de 4 dollars à New York, dans un marché affolé par la perspective d'une érosion de la demande face à la flambée des cours du brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 120,89 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, chutant de 3,09 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'effondrait de 3,89 dollars à 106,03 dollars.

"Les investisseurs sont finalement passés des inquiétudes sur l'approvisionnement du marché aux craintes sur les dommages potentiels pour la demande mondiale" infligés par l'envolée des cours du baril, a expliqué Andrey Kryuchenkov, analyste du courtier VTB.

Les opérateurs redoutent que ce niveau élevé des cours puisse mettre en danger une reprise économique encore hésitante dans les pays développés, et ne finisse par affecter leur consommation énergétique - perspective brandie mardi par l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Il y a un vrai risque qu'un pétrole se maintenant à plus de 100 dollar le baril ne soit pas compatible avec le rythme de la reprise économique", a averti l'AIE dans son rapport mensuel, faisant état d'un fléchissement de la demande mondiale depuis quelques mois.

Selon M. Kryuchenkov, un recul du dollar a également alimenté le plongeon des prix du pétrole, qui ont dans l'ensemble pâti d'une vague de bénéfices, les investisseurs préférant s'assurer quelques gains après les sommets enregistrés la semaine dernière.

Ainsi, après s'être hissé lundi à leurs plus haut niveaux depuis l'été 2008 (113,46 dollars pour le WTI, 127,02 dollars pour le Brent), les prix du pétrole ont lâché 7 dollars à Londres comme à New York sur les deux premières séances de la semaine.

La banque américaine Goldman Sachs avait donné le ton dès lundi, en recommandant dans une note de prendre quelques bénéfices, et décidant elle-même de clôturer ses positions à l'achat sur un panier de matières premières, dont le brut.

"Goldman Sachs voit le risque de destruction de la demande éclipser ce qui reste de la prime de risque (dans les cours du pétrole) générée par les tensions géopolitiques", souligne Olivier Jakob, du cabinet suisse Petromatrix, ajoutant que le "volume d'échanges n'avait pas été très soutenu" ces dernières semaines, signe de la prudence des opérateurs.

En revanche, "malgré son avertissement sur un ralentissement de la consommation, l'AIE n'a pas révisé ses prévisions de demande (pour 2011), et combiné avec une estimation assez basse sur la production saoudienne donne un ton moins négatif au rapport (de l'institution)", a ajouté M. Jakob.

La production mondiale de pétrole a chuté de 700'000 barils par jour en mars à 88,3 mbj, en raison de la baisse de production en Libye, qui "a pour le moment suscité peu de réponses de la part des autres membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole)", a constaté l'AIE.

De son côté, l'Opep a relevé mardi sa prévision de demande de brut en 2011, convaincue que les conséquences du séisme au Japon et la guerre en Libye ne vont pas bousculer le marché.

rp

(AWP/12 avril 2011 18h30)

Commenter Le brut dégringole, le marché s'inquiète d'une érosion de la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite