Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute, le baril repasse sous 110 dollars à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fortement reculé lundi à New York, le baril retombant sous les 110 dollars dans un marché préoccupé par l'impact des prix de l'énergie sur la reprise économique.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 109,92 dollars, en chute de 2,87 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Le baril enregistrait encore des pertes modestes à l'ouverture du marché new-yorkais avant de se replier plus fortement et de rayer d'un trait l'ensemble des gains de vendredi. Le baril était monté à 113,46 dollars dans les premiers échanges électroniques de la journée en Asie, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 2,67 dollars à 123,98 dollars.

"Si les prix du pétrole restent à ces niveaux soutenus, à 110-113 dollars et au-delà, cela a de bonnes chances de faire dérailler la reprise économique", a observé Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

Dans ses perspectives économiques mondiales semestrielles, le Fonds monétaire international (FMI) a dressé un tableau plutôt encourageant, ne croyant pas à l'hypothèse d'un choc pétrolier.

Mais l'institution a tout de même souligné que "les perspectives du marché du pétrole restent fort incertaines, les perceptions des risques géopolitiques pour l'offre pouvant être instables".

Le FMI a revu en baisse de 0,2 point sa prévision de croissance de l'économie américaine pour l'année en cours, à 2,8%.

D'une manière générale, la progression du marché du pétrole s'était emballée, a expliqué Rich Ilczyszyn. D'autres matières premières, comme l'or, qui avait atteint des sommets historiques, ont subi des prises de bénéfices.

De plus, les analystes de la banque Goldman Sachs, un acteur influent sur le marché du pétrole, ont mis en garde contre un possible revirement des cours, une opinion qui a trouvé écho parmi les autres investisseurs, a ajouté M. Ilczyszyn.

La pression sur le marché s'était relâchée dès l'ouverture avec l'espoir d'un arrêt des combats en Libye. Toutefois, la rébellion libyenne a rejeté à Benghazi (est) le cessez-le-feu proposé par l'Union africaine (UA), pourtant accepté la veille par Mouammar Kadhafi, expliquant qu'elle refuserait toute médiation ne prévoyant pas un départ immédiat du dirigeant.

Le marché se demande quand la production libyenne sera de nouveau fonctionnelle. En temps normal, le pays produit 1,6 million de barils par jour, dont 1,3 million destinés à l'exportation.

"A l'évidence, cela va prendre du temps pour que la Libye revienne à son niveau maximal de 1,6 million de barils", a souligné Tom Bentz, de BNP Paribas, en ajoutant tout de même que "le marché a survécu" jusqu'à présent sans cette production.

Par ailleurs, l'Arabie saoudite "a réaffirmé qu'elle pouvait produire 12,5 millions de barils par jour si le marché en avait besoin", ont rapporté de leur côté les analystes de Commerzbank.

"Ses capacités excédentaires sont donc toujours à 3-3,5 millions de barils par jour, même après les pertes de production en Libye. Cela signifie que la hausse des prix du pétrole est largement dirigée par la peur actuellement et non par de véritables goulets d'étranglement sur l'offre", ont-ils ajouté.

rp

(AWP/12 avril 2011 06h21)

Commenter Le brut chute, le baril repasse sous 110 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite