Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, entre crise ukrainienne et hausse du dollar

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, le Brent bénéficiant de l'approfondissement de la crise ukrainienne tandis que le WTI restait pénalisé par la hausse du dollar.
Vers 17H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 106,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 55 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 42 cents, à 99,95 dollars.

Le ton s'est encore durci jeudi dans la crise ukrainienne entre les Occidentaux et la Russie, qui a répliqué du tac au tac à l'annonce d'un durcissement des sanctions américaines et européennes.

La Russie a publié sa propre liste de sanctions contre des responsables américains, quelques minutes seulement après l'annonce par le président Barack Obama de nouvelles mesures punitives.

De leur côté, les Européens vont s'entendre sur l'annulation de la prochaine réunion UE-Russie prévue en juin à Sotchi, où la tenue du G8 semble également très menacée, à défaut de sanctions économiques.

Les sanctions n'ont jusqu'ici pas perturbé les secteurs du pétrole et du gaz mais certains craignent une escalade, selon des analystes.

De son côté, le WTI restait pénalisé par le renforcement de la monnaie américaine. Le dollar, qui a atteint jeudi son niveau le plus fort en deux semaines face à l'euro, bénéficiait des propos de la veille de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, qui a suggéré une remontée des taux d'intérêt mi-2015.

Or, le renforcement de la monnaie américaine rend le baril libellé en dollar plus coûteux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Toutefois, les propos de Janet Yellen ont également eu pour effet de rassurer les investisseurs sur l'économie américaine, soulignait Joe Conlan, analyste du cabinet Inenco, ce qui était de nature à soutenir le brut, étant donné que les États-Unis sont le premier consommateur mondial d'or noir.

Enfin, l'annonce d'un nouveau recul de près d'un million de barils des stocks de brut à Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis) la semaine dernière a été bien reçue par les investisseurs mercredi.

Ces stocks ont décliné de 29% (12 millions de barils) au cours des sept dernières semaines, tombant vendredi dernier à leur plus bas niveau depuis début 2012, selon les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

Les réserves de Cushing, qui servent de référence au WTI, avaient grimpé à des niveaux record l'année dernière, pesant ainsi sur le prix du brut américain.

Le recul des réserves de Cushing devrait s'accélérer alors que les capacités de l'oléoduc Seaway, qui achemine des réserves du terminal pétrolier vers les raffineries du golfe du Mexique, devraient être doublées d'ici mai ou juin.






Commenter Le pétrole hésite, entre crise ukrainienne et hausse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite