Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en hausse à New York, attendant la Fed et les stocks

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York repassait au-dessus de la barre des 100 dollars à l'ouverture mercredi, dans un marché scrutant l'issue d'une réunion de la banque centrale américaine, le rapport sur les stocks américains et la situation en Ukraine.
Vers 13H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril gagnait 31 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 100,01 dollars.

Une grande partie des échanges va être dictée par l'anticipation de la décision du FOMC, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale qui doit publier à 18H00 GMT un communiqué, et par la conférence de presse de la présidente de l'institution Janet Yellen qui suivra, selon Robert Yawger de Mizuho Securities USA. Pour l'instant les investisseurs restent prudemment optimistes et misent sur le fait que la Fed ne va pas annoncer de grosse surprise, qu'il s'agisse du ralentissement de son aide à l'économie ou d'informations sur le relèvement des taux d'intérêt, estimait-il.

Les courtiers seront aussi attentifs à la publication à 14H30 GMT du rapport hebdomadaire des autorités américaines sur les réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient gonflé de 2,3 millions de barils tandis que les réserves d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient reculé de respectivement 900.000 et 600.000 barils.

Si on se réfère aux chiffres de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) publiés mardi soir, les stocks de brut auraient grimpé à 5,9 millions de barils, soulignait Robert Yawger. Si la hausse de ces réserves dépasse les 6 millions de barils, cela pourrait avoir un effet vraiment baissier sur le marché, avançait-il.

L'évolution de la situation en Ukraine reste par ailleurs une source de préoccupation pour le marché.

Le président russe Vladimir Poutine a signé mardi un traité historique rattachant la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, malgré les sanctions occidentales contre le Kremlin, mais a assuré qu'il ne souhaitait pas intégrer à la Russie d'autres régions d'Ukraine.

Le marché s'est réjoui de ces propos signalant un éventuel apaisement des tensions, mais maintenant on nous parle de coups de feu et d'une montée de la violence, ce qui pourrait indiquer que la résolution du conflit ne va pas être aussi simple, commentait Phil Flynn de Price Futures Group.

Les forces pro-russes ont de fait assailli au moins deux bases ukrainiennes en Crimée mercredi et revendiqué la capture du chef de la marine ukrainienne, tandis que les autorités séparatistes refusaient d'accueillir le ministre ukrainien de la Défense dépêché sur place par Kiev.

Le marché du pétrole a bien tenté de reléguer la crise (ukrainienne) au second plan mais les gros titres poussent les investisseurs à réviser à la hausse la prime de risque géopolitique, estimait Phil Flynn.






Commenter Le pétrole ouvre en hausse à New York, attendant la Fed et les stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite