Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, interrogations sur un éventuel cessez-le-feu en Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, toujours sous le coup de prises de bénéfices, alors que les opérateurs s'interrogeaient sur la perspective d'un cessez-le-feu en Libye.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 125,30 dollars sur l'InterContinental Exchange de Londres, en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait quant à lui de 1,38 dollar à 111,41 dollars.

"Les prix du pétrole ont baissé sous l'effet d'une correction, alors que le dollar se stabilisait face à l'euro, mettant la pression sur le marché", a souligné Myrto Sokou, analyste du courtier londonien Sucden.

Mais "ce sont les perspectives d'accords de paix en Libye et au Yémen qui ont surtout dominé le marché du pétrole", incitant les investisseurs à s'assurer quelques bénéfices, a-t-elle ajouté.

Le colonel Kadhafi a accepté dimanche une "feuille de route", proposée par une délégation de l'Union africaine (UA) et visant à trouver une issue pacifique au conflit en Libye. Celle-ci portait notamment sur un cessez-le-feu entre factions libyennes.

La rébellion libyenne a cependant rejeté lundi ce cessez-le-feu proposé par l'UA, et s'est déclarée opposée à toute médiation ne prévoyant pas un départ du dirigeant Mouammar Kadhafi.

Les investisseurs s'inquiètent toujours de savoir quand pourrait intervenir un retour à la normale de la production libyenne, qui représentait avant le conflit 1,6 million de barils par jour (moins de 2% de la consommation mondiale).

Par ailleurs, au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh, auquel s'oppose un important mouvement de contestation, s'est dit prêt lundi à un "transfert pacifique du pouvoir" sans expressément accepter de démissionner.

Egalement sur le front de l'offre, l'Arabie saoudite "a réaffirmé qu'elle pouvait augmenter sa production à 12,5 millions de barils par jour (mbj) si le marché en avait besoin", ont rapporté les analystes de Commerzbank.

"Ses capacités excédentaires sont donc toujours à 3-3,5 mbj, même après les pertes de production en Libye. Cela signifie que la hausse des prix du pétrole est largement dirigée par la peur actuellement, et non par de véritables goulets d'étranglement sur l'offre", ont-ils ajouté.

Cependant, "les troubles au Moyen-Orient ne sont pas terminés et devraient continuer d'alimenter à court terme la nervosité et la volatilité des échanges", observait Mme Sokou, notant que les prix du brut restaient "à des niveaux relativement élevés".

En tout début d'échanges asiatiques, peu après minuit GMT, le Brent est monté jusqu'à 127,02 dollars, un sommet depuis le 1er août 2008, tandis que le WTI atteignait 113,46 dollars, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

La situation au Nigeria, principal producteur d'Afrique, où les élections législatives ont suscité samedi une vaste participation, restait scrutée par les opérateurs.

"Le processus électoral n'est pas terminé, et toute perturbation de la production nigériane (en raison de violences dans le pays) aurait un impact considérable" sur le marché pétrolier, expliquait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

rp

(AWP/11 avril 2011 18h45)

Commenter Le brut se replie, interrogations sur un éventuel cessez-le-feu en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite