Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole chute sous les 100 dollars à New York, plombé par la hausse de l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont nettement chuté mercredi, clôturant sous les 100 dollars le baril, plombés par une forte hausse des stocks hebdomadaires américains de brut et la libération d'une partie des réserves stratégiques des Etats-Unis.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril a baissé de 2,04 dollars à 97,99 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), terminant à son seuil le plus bas depuis début février.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a enregistré une baisse moins prononcée, de 53 cents, à 108,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Comme anticipé, les stocks de brut aux Etats-Unis ont encore gonflé au cours de la première semaine de mars, continuant leur progression après sept semaines consécutives de hausse, ce qui a nettement pesé sur les prix de l'or noir coté à New York.

L'impact a été d'autant plus grand sur le marché du pétrole que la progression des stocks a été beaucoup plus importante qu'attendu, a relevé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Selon les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) publiés mercredi, les réserves de brut ont gonflé de 6,2 millions de barils, à 370,0 millions, aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 7 mars, soit bien plus que la hausse de 2 millions de barils attendue par les analystes.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, légèrement reculé, comme attendu, de 500.000 barils, les stocks d'essence chutant bien plus que prévu, de 5,2 millions de barils.

D'autre part, l'annonce de la libération des stocks stratégiques de pétrole des Etats-Unis a aussi nettement pesé, a ajouté M. Lipow , augmentant l'offre de brut sur le marché, a-t-il précisé.

Le DoE a annoncé mercredi en cours de séance la libération de 5 millions de barils de ses réserves stratégiques de pétrole (SPR).

Le ministère américain évoque dans un communiqué une vente test qui doit permettre d'évaluer en quoi les récentes évolutions dans les infrastructures et les moyens de transport (énergétiques) peuvent influer la capacité (des Etats-Unis) à relâcher du brut SPR dans le système de distribution de l'or noir dans le pays.

La baisse du cours du baril a aussi reflété les craintes des opérateurs concernant la vigueur de la demande de la Chine, le deuxième consommateur de brut de la planète, mais aussi le premier importateur mondial de cette matière première.

La Chine avait fait état le week-end dernier d'un net ralentissement de l'inflation en février, de mauvais augure pour le rythme de sa croissance économique, ainsi que d'une chute de ses importations d'or noir ce mois-là.

Et, alors que la Russie risque de voir une nette baisse de la demande occidentale pour sa production d'énergie, en raison d'éventuelles sanctions dans le cadre de la crise ukrainienne, une baisse de la demande de la Chine pourrait se traduire par une forte accumulation des réserves [russes], ce qui pèserait sur le marché mondial, a estimé Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion.

A quatre jours d'un référendum organisé par les autorités séparatistes pro-russes de la Crimée, une péninsule ukrainienne de deux millions de personnes, les Occidentaux ont mis en garde mercredi le président russe Vladimir Poutine contre ce qu'ils estiment être une annexion pure et simple.






Commenter Le pétrole chute sous les 100 dollars à New York, plombé par la hausse de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite