Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cherche une direction, le marché scrute les fondamentaux

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, en petite hausse à Londres et en baisse à New York, après avoir débuté la semaine sur un accès de faiblesse, dans un marché attentifs à l'offre et la demande.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 108,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 15 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 88 cents à 100,24 dollars. Le WTI est tombé en cours d'échanges européens à 100,08 dollars le baril, son niveau le plus faible en près de trois semaines et demi.

"Lundi, le marché a effacé ses (récents) gains", plombé par la publication de données décevantes en Chine, deuxième économie mondiale, dont un déficit commercial surprise de 22,98 milliards de dollars en février, notait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Les investisseurs scrutaient mardi la situation en Libye, qui supportait les cours, alors que les autorités ont menacé de recourir à la force contre un pétrolier battant pavillon nord-coréen qui aurait de façon illégale chargé une cargaison de pétrole achetée aux rebelles qui bloquent depuis des mois les terminaux du pays, observaient des analystes.

Les autorités libyennes ont annoncé lundi avoir arraisonné un pétrolier battant pavillon nord-coréen dans l'est libyen, mais celui-ci aurait échappé mardi à son escorte.

"Une fin pacifique et permanente au blocage des terminaux pétroliers (qui dure depuis l'été dernier) semble de moins en moins envisageable, ce qui rend peu réaliste la perspective d'un retour à la normale de la production dans un futur proche", commentaient les analystes de Commerzbank.

Les gardes des installations pétrolières libyennes bloquent depuis fin juillet les principaux terminaux pétroliers de l'est du pays. Cette crise a provoqué la chute de la production libyenne à 250.000 barils par jour contre près de 1,5 million de barils par jour en temps normal.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller l'évolution de la situation en Ukraine, par où transitent quelque 70% des exportations russes de gaz et de pétrole vers l'Europe.

Les autorités séparatistes de la péninsule russophone du sud du pays, la Crimée, ont fait un pas de plus vers le rattachement à la Russie en adoptant mardi une déclaration d'indépendance, alors que le difficile dialogue entre Russes et Américains réduisait les chances d'une sortie de crise.

Les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry, ont discuté par téléphone mardi des "propositions concrètes" de Moscou et Washington visant à assurer "la paix" en Ukraine, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

Sur le plan de la demande, les investisseurs guettaient la publication mercredi par le département américain à l'Énergie (DoE) des chiffres des réserves américaines d'or noir, sur fond de saison de maintenance des raffineries américaines et alors que l'hiver a été particulièrement rigoureux cette année aux États-Unis.

Selon Addison Armstrong, analyste chez Tradition Energy, les stocks de brut pourraient s'être étoffés de 2 millions de barils lors de la semaine close le 7 mars. Les réserves d'essence pourraient avoir reculé de 2,1 millions de barils, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) de 1 million de barils.

afp/rp



(AWP / 11.03.2014 18h31)




Commenter Le brut cherche une direction, le marché scrute les fondamentaux


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite