Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette hausse et se rapproche de 113 USD à New York

prix-du-petrolereprise de vendredi soir:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont clôturé la semaine sur une nette hausse vendredi, le baril se rapprochant des 113 dollars à New York face aux inquiétudes pour la production en Libye et au Nigeria, une tendance exacerbée par l'affaiblissement de la monnaie américaine.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 112,79 dollars, en progression de 2,49 dollars par rapport à la veille.

Il est monté jusqu'à 112,86 dollars, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 3,98 dollars à 126,65 dollars, atteignant 126,87 dollars au plus fort de la séance, un niveau inédit depuis le 1er août 2008.

"Le marché termine la semaine sur une note vraiment haussière, je pense que personne ne veut être pris de court par le week-end, avec toutes les incertitudes qui entourent la situation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient", a observé Matt Smith, de Summit Energy.

Les investisseurs surveillaient de près la situation en Libye.

"Les dernières informations dans les médias suggèrent qu'il y a eu des attaques par les forces pro-Kadhafi sur des champs de pétrole contrôlés par les anti-Kadhafi dans le sud-est de la Libye ces derniers jours, qui ont causé la fermeture de trois champs de pétrole: Misla, Waha et le dernier, Sarir", a expliqué Amrita Sen, de Barclays Capital.

Ces trois champs produisaient environ 100'000 barils par jour dernièrement, pour une capacité de production combinée environ quatre fois supérieure, a précisé l'analyste.

"Le marché a vraiment réagi aux informations sur les forces pro-Kadhafi mettant le feu au champ de Sarir, le plus grand champ pétrolier du pays. Cela a changé les règles: d'une production hors course pendant un certain temps à des actes de sabotage", a noté Matt Smith.

En conséquence les investisseurs revoyaient leurs estimations sur la durée pendant laquelle la production libyenne sera quasi inexistante.

Avant l'éclatement du conflit, la Libye produisait 1,6 million de barils par jour, dont 1,3 million destinés à l'exportation.

Ajoutant aux incertitudes, un regain de violence a été enregistré au Yémen, où des manifestants contre les régimes en place ont été tués, et en Syrie où une vingtaine de membres des forces de l'ordre ont été tués à Deraa, à 100 kilomètres au sud de Damas.

Autre tension du côté de l'offre, les élections au Nigeria plaçaient les investisseurs sur la défensive.

Les élections législatives au Nigeria se dérouleront samedi dans la quasi-totalité des circonscriptions du premier producteur de brut en Afrique, avec des reports dans quelques autres.

Le fort affaiblissement du dollar, abaissant le prix du pétrole pour les acheteurs munis d'autres devises, a exacerbé la tonalité donnée par les tensions géopolitiques.

Le dollar souffrait particulièrement face à l'euro, monté à 1,4444 dollar soit son plus haut niveau depuis le début de l'année 2010.

Les observateurs craignent, à l'image de précédentes élections, que ce rendez-vous n'amène son lot de violence, en particulier dans la région productrice du delta du Niger.

"Le Nigeria produit bien plus de 2 millions de barils de brut par jour et exporte une part importante de +light sweet crude+, comme la Libye le faisait", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les raffineries ayant recours à ce type de brut "sont incapables de le remplacer avec du brut plus lourd, plus riche en soufre que d'autres nations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole fournissent", a précisé l'analyste.

rp

(AWP/11 avril 2011 06h21)

Commenter Le brut finit en nette hausse et se rapproche de 113 USD à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite