Menu
RSS

Le pétrole cherche une direction, le marché surveille la situation en Crimée

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole peinaient à trouver une direction jeudi en fin d'échanges européens, alors que la crise entre la Russie et l'Ukraine semble s'éloigner dans l'immédiat d'un conflit militaire.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 107,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 16 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 13H30 GMT, le Brent est tombé à 107,37 dollars, son plus bas en séance depuis un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 66 cents, à 100,79 dollars. Vers 13H30 GMT, le WTI a chuté à 100,56 dollars, son minimum en séance depuis mi-février.

Avec peu de nouvelles spécifiques au pétrole, le marché (pétrolier) continue de se replier alors que la prime de risque liée à l'Ukraine continue de se dissiper, la crise semblant pour l'instant s'éloigner d'un conflit militaire, signalait Addison Armstrong, analyste chez Tradition Energy.

Le Parlement de Crimée a fait jeudi un pas de plus vers la partition de l'Ukraine en demandant au président russe Vladimir Poutine le rattachement de la péninsule à la Russie, alors que le président américain Barack Obama annonçait une série de sanctions économiques et diplomatiques visant Moscou.

Les électeurs de Crimée, un territoire à majorité russophone stratégique pour Moscou, auront le choix, lors d'un référendum prévu le 16 mars, entre un rattachement à la Russie ou une autonomie nettement renforcée, a indiqué à l'AFP le député Grigori Ioffe.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de digérer le rapport sur les stocks pétroliers américains, publié mercredi par le département américain à l'Énergie (DoE) et qui a montré une hausse des stocks de brut et de produits distillés.

Fondamentalement, la demande de brut et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) s'affaiblit pour des raisons saisonnières, soit les travaux de maintenance dans les raffineries et l'arrivée du printemps, expliquait Michael Wittner, analyste de la Société Générale.

De plus, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis), qui servent de référence aux prix du WTI, ont nettement reculé la semaine dernière, chutant de 2,7 millions de barils tandis que les stocks de brut dans la région du golfe du Mexique se sont accrus de 4,7 millions de barils, observaient les experts de Commerzbank.

La mise en route fin janvier de la partie sud de l'oléoduc Keystone a permis une nette progression des volumes de brut acheminés depuis Cushing jusqu'aux raffineries du golfe du Mexique.

En d'autres termes, la situation de surplus que connaissait ce terminal pétrolier l'année dernière n'a pas disparu, elle s'est juste déplacée du Midwest vers le sud du pays, ce qui devrait empêcher une nette hausse des prix à court terme, pointait-on chez Commerzbank.

bur-jb/acd/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

SOCIETE GENERALE

COMMERZBANK






Commenter Le pétrole cherche une direction, le marché surveille la situation en Crimée

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 avril 2017 à 12:17

Le pétrole rebondit, l'Opep rassure les marchés

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens, l'Opep s'évertuant à rassurer des marchés inquiets de la hausse apparemment...

lundi 24 avril 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole ont rebondi lundi en Asie, en raison des possibilités d'une prolongation des baisses de production décidées entre...

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite