Menu
RSS
A+ A A-

le brut dépasse le cap des 110 dollars à New York, 1ère fois depuis 2008

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont nettement progressé jeudi à New York, montant à plus de 110 dollars pour la première fois depuis septembre 2008 sur fond de tensions persistantes dans le monde arabe et après un bon indicateur aux Etats-Unis.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 110,30 dollars, en hausse de 1,47 dollar par rapport à la veille.

Il est monté en séance jusqu'à 110,44 dollars, son plus haut niveau depuis septembre 2008, effaçant la barre très scrutée de 110 dollars.

"C'était un seuil technique très important", a souligné John Kilduff, d'Again Capital.

Et pas parce qu'il s'agissait d'un chiffre rond.

"C'était le grand seuil de 2008, le niveau à partir duquel les prix se sont vraiment envolés pour grimper jusqu'à 147 dollars, et qui s'est révélé, une fois les prix retombés, un seuil de résistance", a rappelé M. Kilduff.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 37 cents à 122,67 dollars.

Le baril à New York a accru ses gains tout au long de la séance, qu'il avait entamée en hausse grâce à de bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis.

Le nombre de nouveaux chômeurs inscrits a en effet de nouveau reculé la semaine dernière aux Etats-Unis.

La situation restait tendue sur le marché pétrolier, pouvant "changer dans la minute", a souligné Tom Bentz, de BNP Paribas.

En Libye, le gouvernement a accusé les forces britanniques de bombarder des installations pétrolières du champ d'Al-Sarir, dans le sud-est du pays, causant des dégâts matériels selon lui.

L'Otan a nié ces affirmations. Le général Charles Bouchard, commandant de l'opération baptisée Unified Protector, a au contraire accusé les forces fidèles au colonel Kadhafi et précisé qu'un incendie avait été déclenché dans une installation au nord de Sarir.

"Dans tous les cas, c'est une installation qui pourrait empêcher du pétrole (libyen) de revenir sur le marché", a observé M. Bentz.

Par ailleurs, le général américain Carter Ham, commandant des forces américaines pour l'Afrique, a estimé qu'il était peu probable que les rebelles libyens parviennent à lancer un assaut sur Tripoli pour renverser le colonel Mouammar Kadhafi.

Cela suggère que "potentiellement le pétrole libyen pourrait rester hors course pendant une période prolongée", a estimé M. Kilduff.

Avant la crise, la Libye exportait 1,3 million de barils d'or noir par jour.

Les craintes au sujet de l'offre de pétrole, pas seulement à l'égard de la Libye, gardaient le marché sous tension. Au Nigeria, premier producteur de brut africain dont l'histoire électorale est entachée de fraudes et de violences, des élections générales plusieurs fois reportées sont attendues dans le courant du mois.

"Toute activité des milices autour des élections au Nigeria pourrait pousser les prix du pétrole considérablement plus haut", a prévenu Hussein Allidina, de Morgan Stanley, ajoutant que des infrastructures pétrolières pourraient être prises pour cibles.

"La disponibilité du light sweet crude nigérian modère l'impact des pertes de production en Libye", a ajouté l'analyste.

Le pays de l'ouest de l'Afrique produit environ 1,8 million de barils par jour, selon le département de l'Energie américain.

rp

(AWP/08 avril 2011 06h20)

Commenter le brut dépasse le cap des 110 dollars à New York, 1ère fois depuis 2008


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite