Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite toujours avant les stocks pétroliers américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, le Brent étant toujours sous pression des inquiétudes sur l'économie mondiale tandis que le WTI bénéficiait d'une vague de froid aux États-Unis, qui alimente la demande pour les produits distillés.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 105,96 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 8 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 92 cents, à 97,35 dollars.

Le Brent continuait à être pénalisé par des inquiétudes sur l'économie mondiale, après la sortie de mauvais indicateurs manufacturiers aux États-Unis et en Chine, jugés inquiétants pour la demande d'or noir chez les deux premiers consommateurs de brut de la planète.

Aux États-Unis, où est consommé un cinquième de la production mondiale de pétrole, l'activité des industries manufacturières a ainsi nettement ralenti son expansion en janvier, chutant de 5,2 points de pourcentage par rapport à décembre, à 51,3%.

La Chine a de son côté confirmé ce weekend le ralentissement de sa production manufacturière en janvier, à son plus bas niveau en six mois, un signe également de mauvais augure pour la demande chez le premier importateur mondial de brut.

Le WTI, en revanche, continuait d'être soutenu par la perspective de l'arrivée d'une nouvelle tempête de neige sur la côte Est des États-Unis, indiquait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Ce temps exceptionnellement froid dope la demande de fioul de chauffage, comme l'a montré la forte baisse des stocks de produits distillés (qui comprennent le gazole et le fioul de chauffage) aux États-Unis lors de la semaine terminée le 24 janvier.

Les opérateurs regarderont donc avec grande attention le rapport sur le niveau des stocks pétroliers américains pour la semaine dernière, qui doit être publié mercredi par le département américain à l'Énergie (DoE).

L'analyste Addison Armstrong, chez Tradition Energy, prévoit ainsi une chute de 3 millions de barils des stocks de produits distillés. Les réserves de brut et d'essence devraient quant à elles avoir respectivement augmenté de 3,5 millions de barils et de 800.000 barils.

Le WTI était également soutenu par l'oléoduc qui désengorge le terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis) où se trouvent les réserves qui servent de référence aux prix du baril américain et qui avaient atteint l'année dernière des niveaux records, ajoutait Lucy Sidebotham, analyste chez Inenco.

En effet, depuis la mise en route d'une extension de la partie sud de l'oléoduc Keystone en janvier, jusqu'à 700.000 barils sont acheminés chaque jour jusqu'aux raffineries du golfe du Mexique, soit environ trois fois plus qu'auparavant.






Commenter Le pétrole hésite toujours avant les stocks pétroliers américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite