Menu
RSS

Exxon et Conoco ont pâti en 2013 d'une baisse de production

prix-du-petrole New YorkNew York: Les groupes pétroliers américains ExxonMobil et ConocoPhillips ont tous deux pâti d'une baisse de leur production l'an dernier en grande partie à cause du déclin de champs de gaz naturels matures, mais ConocoPhillips, qui est sorti du raffinage, a réussi à bénéficier d'une hausse des cours.
Chez ExxonMobil, numéro un américain du secteur, le bénéfice net part du groupe a chuté de 27%, à 32,6 milliards de dollars, inférieur aux prévisions.

Le chiffre d'affaires est lui aussi ressorti nettement en deçà des attentes de Wall Street avec un recul de 9%, à 438,25 milliards de dollars.

Sur l'ensemble de l'année écoulée la production en équivalent pétrole a reculé de 1,5%, une hausse de la production de pétrole et liquides ayant été éclipsée par le recul de celle de gaz, en raison de cessions et d'un déclin de la production des champs matures.

Les recettes de raffinage ont pâti d'une restructuration au Japon et de marges en baisse, alors que les prix du brut ont augmenté nettement plus vite que ceux de l'essence.

Pour le quatrième trimestre seul le bénéfice a reculé de 16% à 8,35 milliards de dollars, également inférieur aux prévisions.

Le chiffre d'affaires a reculé de 3% à 110,86 milliards de dollars très en deçà des prévisions.

La production a reculé de 1,8% et hors cessions et ajustement des quotas de l'Opep (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) elle est restée inchangée. Une progression dans la production de liquides et pétrole a été quasi éclipsée par un recul de celle de gaz naturel.

En chimie également les bénéfices du groupe ont légèrement diminué.

L'action reculait de 1,20% à 93,97 dollars à la mi-séance.

Sur les deux années à venir, ExxonMobil va démarrer plusieurs projets d'extraction importants qui vont générer de nouveaux approvisionnements rentables de pétrole et gaz, et va aussi renforcer ses activités de chimie et raffinage.

Son concurrent ConocoPhillips, beaucoup plus petit surtout depuis qu'il s'est séparé de ses anciennes activités de raffinages et qu'il s'est lancé dans de vastes opérations au long cours de cessions, est parvenu à améliorer son bénéfice net de 9% à 9,2 milliards de dollars l'an dernier, profitant de la hausse des cours de l'or noir.

Au 31 décembre, le baril de brut cotait en effet 98,42 dollars contre 91,82 dollars un an plus tôt.

Son chiffre d'affaires a toutefois baissé plus que prévu. Il a baissé de 6% à 58,2 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année, et même de 15% sur les trois derniers mois à 14 milliards. Les analystes espéraient le voir atteindre respectivement 59,2 et 15,1 milliards.

Au quatrième trimestre, où le groupe a notamment encaissé les recettes de la cession de ses activités en Algérie, le bénéfice net a bondi de 74% à 2,5 milliards.

Le bénéfice trimestriel par action hors exceptionnels, qui sert de référence aux Etats-Unis, a dépassé de 9 cents la prévision moyenne des analystes, à 1,40 dollar.

ConocoPhillips a notamment déploré une baisse de production à cause du déclin de champs matures et à cause des perturbations de la production en Libye, partiellement compensée par la progression de l'extraction de pétrole non conventionnel (schiste, sables bitumineux).

Le périmètre du groupe a beaucoup évolué ces dernières années. Il s'est notamment recentré sur l'exploration et la production en se séparant fin avril 2012 de ses activités d'oléoducs et de raffinage désormais regroupées dans une autre société cotée en Bourse, Phillips66. ConocoPhillips a aussi remanié son portefeuille d'actifs en vendant ses participations dans plusieurs gisements jugés moins prometteurs.

En 2013 nous avons avancé dans nos cessions d'actifs non stratégiques, progressé dans nos programmes de croissance, enregistré des succès dans l'exploration conventionnelle et non conventionnelle, et augmenté nos dividendes, a commenté le PDG Ryan Lance.

Il s'est aussi félicité du niveau des réserves du groupe, qui atteignaient 8,9 milliards de barils équivalent pétrole fin 2013 (+3%).

Sur l'année 2014, ConocoPhillips estime pouvoir augmenter sa production de 3% à 5%.

ved-soe/sl/pb

EXXONMOBIL

CONOCOPHILLIPS






Commenter Exxon et Conoco ont pâti en 2013 d'une baisse de production

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


La Compagnie pétrolière américaine ExxonMobil

Réchauffement climatique: ExxonMobil contraint à la transparence par ses …

mercredi 31 mai 2017

New York: Les actionnaires d'ExxonMobil ont voté à une large majorité mercredi en faveur d'une proposition visant à contraindre le géant pétrolier à évaluer l'impact financier des politiques publiques sur le climat sur son activité, après l'accord de Paris.

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite