Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du brut à New York mais nouveau sommet à Londres

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mardi à New York, sous le poids de stocks abondants aux Etats-Unis, tandis qu'ils ont atteint un nouveau sommet à Londres en raison des troubles qui se poursuivent dans le monde arabe.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 108,34 dollars, en baisse de 13 cents par rapport à la veille.

Il avait atteint lundi 108,78 dollars, son plus fort niveau depuis septembre 2008.

A Londres, en revanche, le baril de Brent s'est de nouveau renchéri, montant en séance à 122,89 dollars, prix inédit depuis début août 2008.

Il a terminé à 122,22 dollars, en hausse de 1,16 dollar.

"Les facteurs d'influence extérieurs auraient pu se traduire par une hausse des cours de l'énergie (sur le marché new-yorkais). Les mêmes suspects sont là: tensions au Moyen-Orient, situation géopolitique, le Brent à de nouveaux sommets", a commenté Rich Ilczyszyn, de Lind Waldock.

"Mais avec les augmentations (de stocks) qui se succèdent, il y a de l'offre disponible à court terme", a-t-il ajouté.

Les stocks de brut américains ont progressé d'environ 20 millions de barils depuis le début de l'année, dont environ 10 millions sur le seul mois de mars. Les analystes s'attendent à constater une nouvelle progression dans les chiffres hebdomadaires qui doivent être publiés mercredi par le gouvernement américain.

Pour M. Ilczyszyn par ailleurs, "il est temps" pour les cours de marquer une pause: "Des prix du pétrole élevés pendant longtemps auraient un effet terrible sur l'économie".

Sur le front libyen, les violents combats se sont poursuivis pour le contrôle du port pétrolier de Brega, dans l'Est du pays, tandis que les rebelles ont perdu du terrain.

La crise affecte surtout les cours du Brent, référence européenne, car la Libye exportait en grande partie sa production vers l'Europe.

Un cargo a cependant accosté mardi dans le terminal pétrolier près de Tobrouk, port contrôlé par les insurgés, en vue le premier chargement d'or noir depuis l'arrêt total des exportations du pays.

"Le risque clé (...) est la possibilité de voir les infrastructures pétrolières endommagées, vu que la conflit se poursuit en Libye, ce qui affecterait à long terme les capacités de production du pays", ont relevé les analystes de Standard Chartered.

Les cours avaient fléchi dans la journée après l'annonce par la banque centrale chinoise qu'elle augmentait ses taux d'intérêt de référence de 25 points de base, une mesure destinée à juguler l'inflation du pays.

Les opérateurs du marché pétrolier craignent qu'en cherchant à éviter une surchauffe de l'économie, les autorités chinoises ne ralentissent la croissance de la demande d'énergie du deuxième consommateur d'or noir de la planète.

Cette hausse de taux "est le genre de nouvelle qui pourrait provoquer une correction", a commenté Tom Bentz, de BNP Paribas.

Mais pour l'analyste, les cours n'ont subi qu'une baisse "mineure" vu les gains des derniers jours.

"Avec tout ce qui se passe au Moyen-Orient le marché ne consacre que très peu d'attention au reste", a-t-il relevé.

Au Gabon, après quatre jours de grève dans le secteur, la production pétrolière retrouvait progressivement la normale mardi.

rp

(AWP/06 avril 2011 06h20)

Commenter Léger repli du brut à New York mais nouveau sommet à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite