Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après une hausse moins forte que prévu des stocks

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, un accès de faiblesse du dollar et une hausse moins forte qu'attendu des stocks de brut américains étant contrebalancés par de faibles statistiques économiques chinoises.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 107,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 46 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 85 cents, à 97,58 dollars, après avoir atteint vers 16H30 GMT 97,79 dollars, son maximum en séance depuis le début de l'année.

Le fort rebond du WTI a été le résultat d'un dollar plus faible, qui a soutenu le marché (jeudi), expliquait Myrto Sokou, analyste chez le courtier Sucden.

Le brut étant libellé en dollars, il est rendu moins coûteux pour les investisseurs munis d'autres devises quand la monnaie américaine s'affaiblit.

La référence américaine du brut était également aidée par une hausse moins forte que prévu des stocks de brut aux États-Unis pour la semaine terminée le 17 janvier.

Selon le Département américain à l'énergie (DoE), les réserves de brut ont progressé de 1 million de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient en moyenne sur une hausse de 1,2 million de barils.

Cette hausse a été principalement causée par la combinaison d'une moindre activité des raffineries et une augmentation des importations de brut, expliquait Abhishek Deshpande, analyste de Natixis.

Ces stocks avaient reculé de plus de 40 millions de barils au cours des sept semaines précédentes.

Les réserves d'essence ont de leur côté progressé de 2,1 millions de barils, dépassant légèrement les prévisions des experts (+1,7 million de barils).

Quant aux réserves de produits distillés, qui comprennent le gazole et le fioul de chauffage, elles ont reculé de 3,2 millions de barils, soit bien plus que la baisse de 800.000 barils anticipée par les analystes. Et ce à cause d'une forte demande de fioul de chauffage, notait M. Deshpande.

De son côté, le Brent restait pénalisé par de faibles données chinoises, qui ont probablement refroidi les espoirs d'une robuste demande de pétrole, selon Commerzbank.

La production manufacturière en Chine s'est ainsi contractée en janvier pour la première fois depuis six mois, selon un indicateur provisoire publié jeudi par la banque HSBC et venant confirmer le ralentissement du deuxième consommateur mondial de brut.

Les perspectives d'une hausse de la demande mondiale de brut en 2014 avaient alimenté une forte poussée des cours du brut ces deux derniers jours, le WTI clôturant même mercredi à son plus haut depuis le début de l'année (96,73 dollars).






Commenter Le pétrole hésite après une hausse moins forte que prévu des stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite