Menu
RSS
A+ A A-

Nouveaux sommets pour le brut, le baril dépasse 120 dollars à Londres

petrole_afp_nyNew York : Les prix du pétrole ont atteint de nouveaux sommets lundi à New York comme à Londres, où le baril a dépassé 120 dollars pour la première fois depuis août 2008 face à l'enlisement du conflit en Libye.

 


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 108,47 dollars, en hausse de 53 cents par rapport à vendredi.

Il a atteint au plus fort de la journée 108,78 dollars, son cours le plus élevé depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord a gagné 2,36 dollars à 121,06 dollars, après avoir franchi le seuil des 120 dollars pour la première fois depuis le 22 août 2008.

Il a atteint en fin de séance 121,29 dollars.

"Il est difficile d'imaginer un scénario propice à un retournement du marché", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Les combats se sont poursuivis pendant le week-end en Libye entre rebelles et forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi et se sont concentrés lundi sur le port pétrolier de Brega, à l'est du pays.

La Libye exportait 1,3 million de barils par jour d'or noir avant la crise (plus de 1,5% de la consommation mondiale), en grande partie vers l'Europe. Les cours du Brent (référence européenne) sont donc plus sensibles à la situation dans le pays que ceux sur le marché américain, où les stocks restent très importants.

"Plus ces batailles continuent, plus le marché se rend compte que l'offre en provenance de Libye va être indisponible", a estimé Matt Smith, de Summit Energy.

Dans le reste du monde arabe, "le Yémen constitue une menace importante, en raison de la proximité avec l'Arabie Saoudite", le plus gros producteur des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a poursuivi l'analyste.

"A Bahreïn, la situation s'est un peu calmée, mais de nouveaux troubles peuvent faire monter les prix", a-t-il ajouté.

Au Gabon par ailleurs, une grève des employés du secteur pétrolier a provoqué l'interruption de la quasi totalité de la production d'or noir du pays (entre 220'000 et 240'000 barils par jour).

Même si cette quantité reste peu élevée, "dans la situation actuelle, on ne peut pas se permettre de nouvelle rupture, chaque baril est important", a jugé M. Kilduff.

Le mouvement, entamé jeudi à minuit, a cependant pris fin lundi soir, les grévistes obtenant satisfaction sur leurs revendications.

Au Nigeria, les élections législatives, présidentielle et locales ont été respectivement reportées aux 9, 16 et 26 avril en raison de multiples problèmes d'organisation.

"Historiquement, les élections au Nigeria ont été marquées par des perturbations de la production de pétrole", ont observé les analystes de JPMorgan.

Les installations pétrolières du pays, premier producteur du continent africain, sont régulièrement la cible de groupes rebelles armés.

Le patron du conglomérat pétrolier d'Etat du Koweït, pays membre de l'Opep, a estimé que les cours étaient trop élevés, disant souhaiter un prix plus bas.

rp

(AWP/05 avril 2011 06h20)

Commenter Nouveaux sommets pour le brut, le baril dépasse 120 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite