Menu
RSS
A+ A A-

Irak: Gazprom extrait du pétrole de Badra malgré les tensions avec Bagdad

prix-du-petrole moscoumoscou: Le champ pétrolier de Badra, dans l'est irakien, a donné pour la première fois du brut, a annoncé jeudi l'opérateur russe du projet, Gazprom Neft, en délicatesse avec Bagdad en raison de ses activités au Kurdistan irakien.
Un puits test a été mis en marche fin décembre et un flux correspondant à 7.000 barils par jour a été enregistré, a précisé dans un communiqué la filiale pétrolière du géant public russe Gazprom.

Depuis le début du développement du projet il y a tout juste trois ans, le consortium mené par Gazprom Neft a accompli un travail important en établissant toutes les installations nécessaires pour une production à grande échelle, qui doit commencer dès cette année, s'est félicité Vadim Iakovlev, directeur général adjoint de Gazprom Neft, cité dans le communiqué.

La société russe, qui détient 30% du projet, a rappelé prévoir d'atteindre d'ici à 2017 une production de 170.000 barils par jour et maintenir la production à ce niveau pendant sept ans.

Gazprom avait remporté en 2009 l'exploitation de ce gisement mais a depuis signé des contrats avec la région autonome du Kurdistan irakien, ce qui a provoqué la colère de Bagdad.

Les autorités du Kurdistan et le pouvoir central irakien sont en désaccord notamment sur le partage des revenus.

En novembre 2012, le gouvernement irakien avait sommé Gazprom, comme d'autres compagnies étrangères, de choisir entre ses activités au Kurdistan et le reste du pays, ce qui n'a pas empêché le groupe russe de signer par la suite de nouveaux contrats dans cette région.

Il a notamment annoncé en février y prendre la tête du projet de Halabja, qui pourrait renfermer 100 millions de tonnes de pétrole.

Lors d'une visite à Moscou en juillet, le Premier ministre Nouri al-Maliki avait demandé à Gazprom de suspendre ses projets au Kurdistan, en attendant une nouvelle loi régulant l'extraction des hydrocarbures par les entreprises étrangères.

La question du partage des revenus tirés du pétrole produit au Kurdistan a provoqué récemment des tensions entre l'Irak et la Turquie, qui a commencé en janvier à importer du brut de la région autonome.

Le gouvernement irakien, qui tire 95% de ses revenus du pétrole, espère augmenter la production du pays à 9 millions de barils par jour en 2017, contre 2 à 2,5 millions de barils par jour en moyenne actuellement.

Une telle prévision, qui placerait l'Irak parmi les tout premiers producteurs d'or noir de la planète, est jugée bien trop ambitieuse par les principaux experts internationaux comme l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

gmo/lpt/lth

GAZPROM






Commenter Irak: Gazprom extrait du pétrole de Badra malgré les tensions avec Bagdad


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite